Il s’agit pour l’officiel tanzanien, de retrouver un autre soldat disparu pendant l’attaque de jeudi dernier, attribuée aux rebelles des ADF.

L’ambassadeur tanzanien a fait cette déclaration à l’occasion de la cérémonie de derniers hommages aux casques bleus de sont pays tués à Semuliki dans le territoire de Beni, le vendredi 15 décembre à Goma.

Le 11 décembre, le président tanzanien John Magufuli,  s’est dit “choqué” et “attristé” par l’attaque qui a fait au moins 15 morts et 53 blessés, dans un communiqué. Le président “a reçu avec un grand choc et une profonde tristesse la nouvelle de la mort de 14 membres des Forces de défense du peuple tanzanien qui participaient à une opération de maintien de la paix en République démocratique du Congo”, a indiqué ce communiqué en swahili, cité par AFP.

De son côté, le chef de la MONUSCO, Maman Sambo Sidiku, s’est aussi dit consterné par cette tragédie. D’après lui, ce drame est irréparable pour les familles ainsi que pour leur pays.  «Le meilleur hommage qu’on peut rendre à ces soldats de l’humanité, c’est de rester unis pour la seule cause, la paix », a affirmé le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, dans son oraison funèbre.