Pour Ida Sawyer, le calendrier publié par la CENI montre « l’influence considérable » qu’ont les Etats-Unis sur Kinshasa

0
843

Ida Sawyer, Directrice pour l’Afrique centrale de l’organisation Human Rights Watch a témoigné samedi à la Chambre des représentants des États-Unis, auprès de la sous-commission des affaires étrangères pour l’Afrique, la santé mondiale, les droits humains dans le monde et les organisations internationales.

Pour l’activiste américaine, la publication du calendrier électoral après la visite de l’Ambassadrice des Etats-Unis à l’ONU, Nikki Haley, met en exergue l’influence qu’exerce l’Administration Trump sur le pouvoir du président Joseph Kabila en République démocratique du Congo.

« Le 5 novembre, la Commission électorale nationale congolaise (CENI) a publié un nouveau calendrier électoral fixant les élections présidentielle, législatives et provinciales au 23 décembre 2018 – soit plus de deux ans après l’expiration du mandat constitutionnel de Kabila –, manifestement en réponse à la déclaration de l’Ambassadrice Haley. L’aspect positif de cette décision est que la réponse de la CENI montre l’influence considérable que le gouvernement américain continue d’exercer à Kinshasa« , explique-t-elle dans son intervention.

La visite de Mme Haley en RD Congo, poursuit-elle,  et le message puissant qu’elle a transmis sur la nécessité d’opérer une transition démocratique et de mettre fin à la répression exercée par le gouvernement ainsi qu’aux violences atroces perpétrées dans le pays ont souligné l’engagement renouvelé des hautes instances américaines à l’égard de la RD Congo. « Ils ont montré aux responsables du gouvernement congolais que le Congrès n’était pas la seule instance à être sans cesse interpelée par la crise politique en RD Congo, mais que l’Administration Trump observait elle aussi la situation de très près« , ajoute-t-elle.