La Belgique appelle le gouvernement à « prendre toutes les mesures nécessaires afin d’exécuter le calendrier »

0
800

Après l’Union Européenne, l’ONU, l’Union Africaine et même les Etats-Unis, la Belgique affirme « prendre note » du calendrier électoral publié dimanche dernier par la Commission électorale en République démocratique du Congo. La diplomatie belge demande cependant un « consensus le plus large possible » autour de ce calendrier.

Le ministère belge des Affaires étrangères souhaite que tant les différents mouvements politiques que la société civile soient inclus dans son élaboration.

Les élections présidentielle, législatives, provinciales et locales en République Démocratique Du Congo (RDC) ont été fixées au 23 décembre 2018, a-t-on annoncé dimanche de source officielle. Ces «  scrutins directs  » seront organisés en une seule séquence le dimanche 23 décembre 2018, a déclaré le rapporteur de la Commission électorale, Jean-Pierre Kalamba, lors d’une cérémonie officielle sur la publication du calendrier.

Selon la Commission électorale nationale indépendante (Céni), l’annonce des résultats provisoires de la présidentielle sera faite le 30 décembre 2018. Les résultats définitifs de ce scrutin seront connus le 9 janvier 2019. Le nouveau président prêtera serment le 12 janvier 2019, précise la Céni.

La Belgique estime que c’est maintenant aux autorités congolaises de « prendre toutes les mesures nécessaires afin d’exécuter le calendrier et de parvenir à un processus fiable et consensuel« .