L’ami d’un fils Dos Santos cité dans le scandale Paradise Papers

Presidente de Angola

L’homme d’affaires Jean-Claude Bastos, en charge de la gestion du fond souverain de l’Angola qui pèse 5 milliards de dollars, a été payé plus de 41 millions de dollars en seulement 20 mois, révèlent des documents divulgués.

Les paiements ont été effectués via un réseau complexe de sociétés établies dans la juridiction offshore de Maurice.

Problème: le patron de ce fonds n’est autre que José Filomeno Dos Santos surnommé Zenú dans son pays.  Jean-Claude Bastos est un ami et partenaire commercial de longue date de José Filomeno Dos Santos, le fils de l’ex-président angolais José Eduardo Dos Santos.

Le fonds a été mis sur pied en 2012 pour investir une partie de l’argent du pétrole dans des projets nationaux en faveur de la population, renseigne notamment la BBC.

Un rapport sur sa gestion révèle qu’en 2014, le fonds a payé 121 millions de dollars d’honoraires dont 96% sont allés à des sociétés proches de Jean-Claude Bastos.

L’homme d’affaires Jean-Claude Bastos avait été condamné pour gestions déloyales qualifiées en juillet 2011 par un tribunal pénal Suisse dans d’autres dossiers.

En Angola, un habitant sur deux, vit avec moins de deux dollars par jour et près d’un enfant sur trois souffre de malnutrition.