Goma: les autorités annoncent le « meurtre » d’un policier et un civil tué « par balle perdue »

0
833

La police nationale congolaise (PNC) annonce le décès de l’un de ses éléments et celui d’un civil durant les échauffourées ce matin à Goma

« En termes de pertes en vies humaines, il est à déplorer le meurtre par balle et lynchage par les manifestants de l’agent de la police Principal Kapalata Munganga et du décès par balle perdue d’un civil« , dit un communiqué signé par le Colonel Mwanamputu ce lundi après-midi.

Par ailleurs, le même communiqué affirme que deux policiers ont été « grièvement blessés » et ont été admis aux soins intensifs, alors que le bureau des forces de l’ordre dans le quartier Majengo a été incendié.

D’intenses affrontements ont émaillé la manifestation organisée par le collectif d’actions de la société civile (Casc), dont le mouvement Lutte pour le changement (Lucha) ce lundi à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo.  « La résistance contre le régime sanguinaire et prédateur de Kabila a bel et bien commencé« , écrit ce mouvement de jeunes indignés sur son compte Twitter.

Selon AFP, quatre civils et un policier ont été tués durant ces événements.  Le correspondant de l’AFP, explique-t-on, a vu les corps de quatre civils gisant dans leur sang dans le quartier Majengo dans le nord de la capitale du Nord-Kivu, tandis que « le corps d’un policier lapidé » était « étalé sur le sol » dans le quartier voisin Mabanga. Les circonstances précises des décès n’étaient pas établies dans l’immédiat.