Querelle au sein de la tripartite CENI-CNSA-Gouvernement

7
854

A en croire le journal kinois « Le Soft International », réputé proche de la majorité, alors que l’ouverture des travaux de cette tripartite est d’abord mal tombée, avec l’arrivée dans la capitale congolaise du président sud-africain Jacob Zuma, une querelle entre Joseph Olenghankoy, la CENI et le gouvernement, gangrène ces assises.

« Président contesté de cet organe, Joseph Olenghankoy Mukundji avait refusé de se rendre il y a un mois au Kasaï à Kananga où avait eu lieu une première évaluation finalement appelée pré-évaluation, estimant qu’il lui revenait à lui et à nul autre, de prendre une telle initiative, non au Gouvernement, ni à la Centrale électorale« , fait remarquer le journal congolais.

« Ensuite, poursuit-il, la réunion ouverte samedi au Palais du Peuple aurait dû avoir lieu au Kongo Central, à Kisantu, et, à nouveau, ce site n’était pas du goût de Joseph Olenghankoy qui avait opposé un refus catégorique. En même temps, nombre de membres du CNSA se plaignent d’avoir l’impression de subir la loi de la Céni et de la Majorité présidentielle »

Le Soft International tient pour preuve le fait que c’est le Premier ministre Bruno Tshibala et non le Président de la République qui a présidé la séance inaugurale. « Joseph Olenghankoy estime que le président de la CENI a mis le CNSA devant un fait accompli en faisant des annonces préalables consistant à ne pas envisager des scrutins en 2017 mais en 2019 et réclamant au moins 504 jours à compter de la fin des opérations d’enrôlement qui se poursuivent encore dans les Kasaï« , explique-t-il dans son édition de ce lundi.

Dans son discours d’ouverture, le président du CNSA a fait une toute autre lecture des accords de la Saint-Sylvestre… Parlant notamment des élections, il a rappelé, selon lui, ce qui est écrit dans l’accord de la Saint-Sylvestre: si les élections n’ont pas lieu au plus tard en décembre 2017, il revient au CNSA d’apprécier unanimement ou de manière consensuelle avec le Gouvernement et la Céni le temps nécessaire pour pouvoir parachever lesdites élections.

« En clair, c’est au CNSA d’évaluer seul le processus électoral quitte à faire venir, s’il y a échec, la CENI et le Gouvernement« , dit Le Soft International qui affirme que « pour l’instant, toutes les parties jouent à calmer le jeu. »

Plus étrange, la résidence de Joseph Olenghankoy a été visitée par des hommes armés ce matin, tirant deux balles sur le portail. Le président du CNSA n’était néanmoins pas sur place.

7 Commentaires

  1. Vous écrivez avec trop de fautes !!!!!!! C’est quoi ça hein ! Ils vont se tuer. Et nous qui croyions que Olenga n’était qu’un rien…

    • Olengankoy a encore ici une derniere chance de se racheter aupres de ses compatriotes que lui et Tshibala on trahis.

      Tandis que Tshibala (sous la botte de son « patron » Nehemie Mwilanya) semble totalement acquis a la cause de l’imposture pour se remplir les poches jusqu’en 2019, Olengankoy commence a enerver l’imposteur et sa bande qui comptaient sur lui.

      La « visite » ce matin de sa residence par des voyous Bana Mura en est un message d’intimidation

  2. C’est de la comédie, juste pour montrer au public que Olenga Nkoyi est un vrai opposant. Vu qu’il s agit d’une lutte pas facile, même un opposant radical comme Félix ne peut absolument rien faire avec succès seul, il a besoin de tous les autres opposants et du peuple congolais! Qu’est-ce que Olenga est allé faire là-bas seul? Quelle force de frappe a-t-il contre la majorité? C’est un amateur et traître de la nation. Trop d’orgueil ça empêche l’intelligence de voir la réalité en face. Il voulait absolument être à la tête du CNSA? Ils vont discuter là-bas et sortir avec un compromis, quelque chose comme 400 ou autre # jours, qui est au fond déjà prévu d’avance par Kabila, quitte à donner l’impression qu’il s’agit d’une conclusion suite à un débat démocratique. Dans tous les cas, c’est une blague. Son mandat est déjà fini, il doit partir car il n’y a absolument rien de bon qu’il fait à la tête du pays. Un jour de plus, pour le bien des Congolais ou bien de la famille  »Kabila »?

  3. La tripartite est composée des membres de la MP et alliés,il n’y a pas des opposants.
    Il ne sortira rien de bon dans cette réunion des traîtres.
    Nous devons chasser rapidement ces voyous qui prennent le peuple congolais pour des idiots.

  4. Oui bien sûr! C’est elle ( la majorité) qui joue jouela carte de l’impérialisme en Rd congo. Au lieu de mettre en application l’intégralité de l’accord de la saint sylvestre qui est la seule feuille de route pour organiser l’éléction, la MP en complicité avec la ceni se sont organisée pour se moquer des congolais et tester encore la ténacité du pouvoir hors mandat pour continuer à faire marcher la Charte de l’impérialisme (la charte de la servitude). C’est maintenant le moments du sacrifice suprême pour mettre fin à la barbarie de Kazembere Mtuale alias Joseph Kabila par défaut.

Comments are closed.