Dans un rapport du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres sur la MONUSCO, rendu public ce mercredi, les Nations Unies note des problèmes dans l’application de l’accord du 31 décembre.

L’application de l’accord politique du 31 décembre 2016 reste marquée par d’importantes divergences entre les signataires“, note ce rapport dont POLITICO.CD s’est procuré une copie.

La priorité, explique-t-on, est passée de la création et la mise en place d’institutions de transition ouvertes à tous à l’organisation d’élections. “La Commission électorale nationale indépendante a indiqué qu’il ne serait peut-être pas possible, pour des raisons techniques, de tenir des élections d’ici à décembre 2017, comme le stipulait l’accord“, fait-on remarquer.

Antonio Guterres, demande au gouvernement, à la CENI et au CNSA de faire  preuve de la volonté politique nécessaire pour faire avancer le processus électoral, dans l’esprit de l’accord du 31 décembre.  “Dans de telles conditions, le climat d’incertitude politique qui avait marqué la fin du deuxième et dernier mandat de Joseph Kabila à la présidence, en décembre 2016, refait progressivement son apparition“, s’inquiète-t-il.