Assemblée nationale: les députés de la MP fustigent la décision de l’opposition

2
942
En avant-plan, le Chef de la Majorité Présidentielle, Aubin Minaku, et le Chef de la diplomatie congolaise actuelle, Léonard She Okitundu. PH. PASCAL MULEGWA. DR.

Lundi à Kinshasa, les députés de l’opposition ont annoncé leur intention de ne plus siéger à l’Assemblée nationale, contestant la façon dont le président de cette institution, le député Aubin Minaku, également chef de la coalition des partis au pouvoir, mène les débats.

En effet, ces députés n’étaient pas d’accord avec la procédure du débat à la suite de la motion incidentielle de l’honorable Zacharie Bababaswe, interrompant deux motions de défiance initiées par les députés nationaux Fabien Mutond et Muhindo Nzangi, contre le Vice-premier ministre, ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Shadary Ramazani, et le ministre d’Etat en charge de la Justice et Garde des sceaux, Alexis Thambwe Mwamba.

A la suite de cet incident, le président de l’Assemblée nationale a échangé le lundi 09 octobre 2017 avec les présidents des différents groupes parlementaires d’Opposition pour discuter avec eux autour de leur revendication.

Du côté de la Majorité présidentielle, on fustige cette décision de l’opposition et appelle le président de l’Assemblée nationale à saisir la Cour Constitutionnelle pour départager les deux camps.

Le députés de la majorité accusent également ceux de l’opposition de chercher à « empêcher l’Assemblée nationale d’adopter les lois essentielles au parachèvement du processus électoral en vue de la réalisation de leur agenda consistant à accéder au pouvoir par des voies non démocratiques. »

« La plupart des députés inscrits dans cette démarche ont toujours brillé par leurs absences injustifiées et non autorisées aux sessions parlementaires qu’en conséquence,  réitérons l’option levée par l’Assemblée plénière de procéder à l’invalidation des députés concernés conformément aux articles 110, point 6, de la Constitution et 85, point 6, du Règlement intérieur« , ajoutent-t-ils.

2 Commentaires

  1. CES DEPUTES DIT DE L’OPPOSITION DOIVENT VIDER CET HEMICYCLE DE L’ASSEMBLEE ET LAISSER LA FAUSSE MAJORITE DE GERER SEULE CAR ELLE VEUT DIRIGER CE PAYS PAR DEFIS. ILS DOIVENT SORTIR CES TRAITRES CE SERA UNE FACON AUSSI DE SE RATTRAPER VUE QU’ILS ONT TOUJOURS TRAHIS LE PEUPLE. RIEN QUE LES IMBECILES NE CHANGE PAS DIT-ON.

  2. Ceux qui regagneront leurs places seront considérés comme des traîtres. Si tous les opposants sèchent le parlement, le régime ne sera plus crédible. C’est une stratégie de faire tomber ce régime qui se cramponne au pouvoir par défi.

Comments are closed.