Un rapport stratégique de la mission de maintien de la paix de l’ONU au en RDC (MONUSCO) indique que la tenue d’une élection présidentielle crédible est la clé pour mettre fin à la crise politique qui est le moteur principal de la violence et des violations des droits de l’homme.

Le secrétaire général Antonio Guterres a averti dans ce rapport au Conseil de sécurité de l’ONU que la RDC risque de «retourner dans le conflit», tout en affirmant que le président Joseph Kabila a également une «occasion historique de cimenter son héritage» en tant que premier président de la RDC à avoir un successeur élu.

Dans ce rapport de 27 pages, obtenu lundi par The Associated Press, M. Guterres a déclaré que “tous les efforts” doivent être axés sur le maintien de l’accord du 31 décembre, exigeant des élections d’ici la fin de 2017 et pour “assurer la protection des civils et des humains droits.

Mais le chef de l’ONU a déclaré que, sans progrès tangible dans l’achèvement de l’enrôlement des électeurs, la publication d’un «calendrier électoral crédible» et la mise en œuvre des mesures de décrispation demandées dans l’accord , la RDC “devrait entrer dans une période de volatilité extrême. “Cela sera marqué” par une confrontation de plus en plus ouverte entre l’opposition et le gouvernement et les troubles majeurs dans une population confrontée à des difficultés immenses “, a-t-il déclaré.

 

3 comments

  1. Ns savons bien que le peuple congolais est aujourd’hui objet de complot international en complicité avc le gouvernement en place, ns sommes les oprimés au bon plaisir de ses oppresseurs. Mais les Congo c’est notre terre le Dieu ns a établie ns n’irons nul part nos sans couleront tjrs en rdc et produiront de la fertilité sur son sol au profit de bétail et de la génération futur. Notre rédempteur est vivant il se lèvera le dernier mm à une seul personne ki va rester. Psaume 127:1

  2. il ne suffit pas de le prévoir mais il faut prendre des mesures contraignantes contre kabila pour qu’il mette en application l’accord du 31/12/2016.si non,nous peuple congolais nous allons tenir pour responsable l’ONU de ce qui va arriver,ça sera considéré comme la non assistance à un peuple en danger.

Comments are closed.