Pour She Okitundu, les passeports congolais sont utilisés pars des vendeurs d’organes et trafiquants

1
842

Invité à s’expliquer sur l’interdiction des passeports électroniques dit « semi-biométriques » en République démocratique du Congo devant l’Assemblée nationale ce lundi à Kinshasa , le vice-Premier ministre et ministre congolais de Affaires étrangères affirme que la décision est motivée par des impératifs sécuritaires.

Pour Léonard She Okitundu, le format de passeports électronique dit « semi-biométrique » ne présente pas de garantie de sécuritaire. Ces passeports congolais, à encore le chef de la diplomatie, sont utilisés par des trafiquants de drogue notamment au Brésil, où encore des migrants et même des vendeurs d’organes.

Dans son discours, qui est toujours en cours, le vice-Premier minsitre défend la mesure du gouvernement.

1 COMMENTAIRE

  1. Le premier argument ayant été balayé par un article des etats membres de l’espace Schengen le 29/09/2017, il fallait bien trouver une nouvelle excuse « crédible ».

    Où sont les preuves de ce qu’il avance ? Que l’état Brésilien fournisse des preuves de cela.

    Quand bien même ce serait vrai, l’état devrait délivrer gratuitement ces passeports en échange de ceux qui sont toujours valides.

    Ils sont passé de 186€ en 2015 (ce qui est déja énorme) à 250€ aujourd’hui (info officielle de l’ambassade rdc à Paris). Je n’ai même pas regardé le tarif pour les enfants.

Comments are closed.