Le Centre appelle à la « convocation urgente » d’une Table Ronde politique inclusive

1
856

A l’issue d’un conclave à Kinshasa, la coalition des partis du « Centre », se refusant de soutenir ni la majorité ni l’opposition, s’est attaquée aux « extrémistes » qui, selon elle, compliquent la situation politique au pays.

« « Le Centre » regrette l’attitude et les positions extrêmes des différentes parties lesquelles mettent le pays tout entier dans une impasse socio-politique et sécuritaire, plongeant ainsi le peuple congolais dans une pauvreté et une misère indescriptible« , dit-elle dans un communiqué publié ce jeudi.

En l’absence d’élection comme prévu par l’accord du 31 décembre, « Le Centre » appelle à la « convocation urgente d’une Table Ronde politique inclusive et représentative » composée de toutes les forces politiques et sociales du pays, dans le but de dégager un « consensus global sur les questions relatives au aux élections, à la légitimité des institutions, à la sécurité nationale, à la réconciliation nationale et la gestion inclusive de la période pré-électorale. »

Pour Germain Kambinga, président de cette coalition et président parti Liberté,  c’est le prix à payer en termes de renonciation. « Un face à face politique sera toujours moins élevé que le prix d’une guerre ou de convulsion sociale« , justifie-t-il.

« Avant d’aboutir à l’accord global et inclusif de Sun City, quelques il y a eu quelques étapes de dialogues ratés mais en dernier ressort,  nous avions trouvé la bonne formule.  Donc il ne faut pas se fatiguer de dialoguer car les deux positions extrêmes des deux camps antagonistes risquent de nous conduire vers un chaos dont nous n’imaginons même pas les conséquences« , explique-t-il.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.