Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion du Forum africain sur le leadership qu’il organiserait conjointement avec l’ancien président de la Tanzanie, Benjamin Mkapa, à Boksburg, en Afrique du Sud.

Les remarques de Thabo Mbeki interviennent alors que la situation de la sécurité en RDC est devenue de plus en plus lourde après la non tenue, dans la date limite, des élections, et le non respect de l’accord de paix négocié par l’Église catholique en décembre.

L’opposition a exigé que les élections se déroulent avant la fin de cette année, mais cela était peu probable, en particulier après qu’un sommet de la SADC au cours du week-end a noté qu’il y avait encore des consultations “visant à finaliser cette question”.

“La situation au Congo est très inquiétante et il a été convenu qu’ils tiendraient des élections. Je remarque qu’il y avait une des résolutions de la SADC disant que les États membres prennent note que les élections ne se dérouleront pas comme prévu parce que la Commission électorale ne sera pas capable de tenir la date. Avec un manque de consensus sur cette question très sensible, d’autres personnes peuvent bien mourir si la question n’est pas résolue. La SADC devrait agir à ce sujet” a interpellé Mbeki.

La SADC a indiqué lors de son dernier sommet vouloir envoyer un ancien chef de l’Etat dans ce pays d’Afrique centrale en tant qu’envoyé spécial chargé d’évaluer la situation. Le président Jacob Zuma, qui a assume la présidence de la SADC, a déclaré dimanche dernier dans son discours de clôture que le sommet avait demandé à la Commission électorale nationale indépendante de la RDC de faire connaître le calendrier électoral pour apaiser la tension au pays.

6 comments

  1. Comme c’est curieux que la SADEC s’inquiète des mort qu’engendrerait la tenue d’élection en RDC à la fin de l’année en cours, mais elle ne réalise pas comment réagirait la population Congolaise qui avait déjà difficilement accepté le report des fameuses élections de décembre 2016 au cas du nouveau report de celles-ci? D’autre part, il me semble que la SADEC ne se soucierait que des morts que provoquerait la tenue du scrutin à la fin de cette année et non de ceux qui découleraient de la réaction populaire contre ce report? Analyse tronquée pour des intérêts privés des dirigeants Africains sans état d’âme. Par ailleurs, la CENI à qui elle demande la publication du calendrier exigeait un consensus de la part de la classe politique Congolaise, l’a-t-elle déjà obtenue cette fois pour qu’elle s’y attelle en toute quiétude? Voici les questions auxquelles devait répondre avant tout la SADEC avant de publier sa réaction qui provoque la réaction vigoureuse de la classe politique et de la société civile Congolaise.

  2. Nous respectons beaucoup Thabo Mbeki, grand ami de longue date de notre peuple. Lui qui jadis facilita la redaction de notre Constitution comme hote des Assises de Sun City. Constitution sur laquelle le roublard au sommet de la RDC crache aujourd’hui.

    Mais, demander a la SADC d’agir pour resoudre le marasme qu’entretiennent deliberement Kabila et sa bande des voyous et voleurs en RDC est un non-sens.

    La SADC comme l’UA est un Club pris en otage par des dictateurs kleptocrates de l’acabit de Robert Mugabe et de Jacob Zuma, pour la plupart vomis dans leurs propres pays. Qu’ont-ils donc a s’ingerer dans le processus electoral de la RDC qui n’est pas une colonie de la SADC pour perenniser Kabila, un president illegitime, sanguinaire et voleur et vomi?

    1. COMME MENDE JE M’INSCRIS EN FAUX CONTRE LA SADC QUI VEUT HYPOTHÉQUER LA SOUVERAINETÉ CHÈREMENT ACQUISE DE MON PAYS. NE CÉDONS PLUS NOTRE SOUVERAINETÉ À CETTE STRUCTURE INUTILE DIRIGÉE PAR UN RESCAPÉ D’UNE SECONDE CENSURE DE HONTE!

  3. Thabo Mbeki a agi en responsable,en faisant sa déclaration car la situation va de mal en pire Jacob Zuma a faire perdre à l’ANC son prestige parce très corruptible et dévoué en interne ne peut nullement donner des leçons dignes pous la RDC dont les peuples,les mentalités ainsi que l’histoire dfférent de ceux du pays du digne Nelson MADIBA MANDELA.

  4. Crise de leadership en afrique. Bande d’egoistes, des malhonnetes, des hommes sans ames. En RDC, Le peuple va se prendre en charge

    1. La seule solution est le départ de gré ou de force de kabila en septembre 2017 et la constitution d’un gouvernement de transition pour l’organisation des élections dans 18 mois. Avec kabila et sa mouvance, c’est la tricherie, fraudes et tueries de masse. Pas d’élection crédible avec les satanistes actuels qui tuent et violent sans le moindre remord

Comments are closed.