La CENI annonce l’élection pour remplacer Kazembe, réhabilité par la Cour Constitutionnelle

5
983

C’est histoire que plus personne n’arrive à suivre. Jean-Claude Kazembe, gouverneur du Haut-Katanga a été déchu puis réhabilité par la Cour Constitutionnelle. Depuis, l’homme peine à reprendre ses fonctions.  Pendant ce temps, la Commission électorale nationale indépendante (CENI), annonce des élections pour le Gouverneur et le vice-gouverneur de cette province du sud-est de la République démocratique du Congo le 26 août prochain. Une situation qui énerve celui que le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) a retiré sa confiance.

Pour son avocat, Maitre Bondo, citant la correspondance du ministre de l’intérieur sollicitant à la CENI entre autre le remplacement de Kazembe, considère la démarche comme irrégulière : « On assiste à une Shadarisation de l’administration congolaise ! Le ministre se permets de saisir la CENI sur des bases irrégulières et cette dernière viole son indépendance en répondant a ses sollicitations illégales ! » S’est écrié devant la presse maître Bondo ce vendredi 21 juillet.

L’avocat de M. Kazembe rappelle en outre que « les arrêts de la Cour Constitutionnelle sont opposables à tous, y compris au gouvernement et aux partis politiques » en minimisant au passage le retrait de la confiance du PPRD au Gouverneur, « vu que l’article 110 de la Constitution interdit tout mandat impératif « .

« Il n’appartient donc nullement à un parti d’imposer des choses a des membres élus sur sa liste« ajoute-t-il.

 

5 Commentaires

  1. C’ est une preuve de plus que la CENI est une composante du PPRD et suit les injonctions de ce dernier, pour eux le pprd a préeminence sur la cour constitutionnelle.

  2. Voici comment les aventuriers Afdeliens, pour ne pas dire « les Idiots » de Tambwe Mwamba, dirigent la Res Publica. On gouverne un pays sur base des lois justes et opposables à tous et non sur base des sentiments personnels. Nous passerons bientôt à la direction de l’Etat pour montrer à la face du monde la bonne gouvernance et améliorer ainsi la qualité de vie des congolais et congolaises.

  3. Esanga ekoti mobulu….et pendant ce temps lequel de ces dirigeants: ministres, gouverneurs, etc. travaillent pour le peuple???? Ils sont concentrés à se tirer à boulets rouges les uns sur les autres….Quelle honte. Nous sommes tombés trop bas franchement….

  4. Notre beau pays, on règne en maitre la confusion et le désordre. Pourquoi sommes-nous aussi mal organisés, on ne respecte rien de cet affaire, ni l’assemblée provinciale, ni la cour constitutionnelle encore moins les textes réglementaires. MAWA TROP

  5. La RDC, une véritable République bananière. Lorsqu’il s’agit de Kabila qui a épuisé ses mandats, le PPRD, le gouvernement et la CENI se soumettent à l’arrêt de la Cour Constitutionnelle et refusent d’organiser l’élection présidentielle. Tous déclarent que les décisions de ladite Cour sont opposables à tous. Cependant, quand il s’agit d’un simple citoyen, les autorités congolaises et leur CENI sous ordre ignorent la fameuse Cour. Au fait en RDC, qui est soumis à la loi et qui ne l’est pas? Quel genre d’homme que la Communauté Internationale a amené aux congolais comme dirigeant? Le pays est totalement par terre. Le sang innocent coule tous les jours, l’impunité des coupables, n’en parlons pas. Je répète toujours cette phrase de Louis Michel: Kabila, une chance pour le Congo. L’est-il réellement? Kabila est une malchance et une fin préparée pour le Congo.

Comments are closed.