Liquidation forcée de la Fibank

1
1185

« Toute la clientèle de la banque dissoute devient d’office, à partir de lundi [12 juin], les clients d’Afriland First Bank. Que les déposants et les épargnants ne cèdent pas à la panique », assure le gouverneur de la BCC.

Deogratias Mutombo a expliqué que les actionnaires de la Fibank n’ont été capables ni d’apporter les capitaux frais, ni d’ouvrir le capital social de cette banque « malade » à d’autres investisseurs.

Afriland reprend ainsi, dès ce lundi, les actifs et passifs propres de la Fibank et devra aussi prendre en charge le réseau commercial de la banque dissoute avec 14 agences dont 7 guichets à Kinshasa et d’autres en provinces pour un total de plus de 24 000 comptes, renseigne Radio Okapi.

« Afriland a des indicateurs de solidité fiables. De fonds propres qui dépassent les 20 millions USD et un encourt de crédit important », vante le gouverneur de la BCC.

 

Selon la radio onusienne, c’est depuis 2015 que la Fibank RDC connaît des difficultés d’exploitation. Le 11 décembre de la même année, la banque centrale avait désigné un comité d’administration provisoire avec une double mission : remplacer le conseil d’administration et la direction générale de cette banque, d’un côté et de l’autre, explorer les pistes de résolution de la crise.

Le secteur bancaire, comme l’économie congolaise, est en crise profonde depuis 2015, avec des établissements qui font soient faillite, ou sont forcés de liquidation. Alors que le Franc congolais continu de perdre du terrain face au dollars américains, les interventions de la BCC notamment à la Banque Internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC), la BGFIBANK ou même à la Mutuelle d’épargne et crédit du Congo (MECRECO), n’ont fait qu’empirer la situation, précipitant ces établissements bancaires vers la faillite.

1 COMMENTAIRE

  1. Très mauvaise analyse???
    Si vous avez des épargnes à la BIAC, vous ne pouvez pas dire des tels choses, la BCC a permit aux épargnants d’avoir quelques choses, la situation de la BIAC était critique pouvant même déclencher une rébellion heureusement que la BCC est venue au secours des épargnants; Moi je suis une victime du système . Renseignez vous avant d’écrire.

Comments are closed.