C’est une première en RDC. Huit mouvements de lutte citoyenne pour la démocratie s’unissent pour demander plus de pression internationale contre les autorités de Kinshasa; qu’ils accusent de vouloir retarder les élections.

Dans un long communiqué publié vendredi, FILIMBI, COMPTE A REBOURS, ECCHA,  REVEIL DES INDIGNES, PARAPLUIE, PARLEMENT DEBOUT DE FURU, PEUPLE EN ACTION et  EVEIL DU CITOYEN se félicitent des sanctions prises contre les autorités congolaises notamment par l’Union Européenne et les Etats-Unis. Ces organisations demandent néanmoins que soit sanctionné le président Joseph Kabila.

Elles demandent à la “Communauté Internationale” d’accentuer la pression, notamment en “sanctionnant directement le principal responsable de cette crise, Mr. Kabila, mais également tout le réseau financier mafieux national et international qui permet à ce dernier de continuer à disposer des moyens nécessaires à son maintien par la force et la répression.

Ils demandent aussi au Secrétaire Général des Nations Unies, António Guterres, de procéder au remplacement de son Représentant spécial et Chef de la Mission de l’ONU en RDC, Maman Sidikou. “Mr. Maman SIDIKOU, dont le comportement ainsi que les dernières prises de position publique violent la résolution 2348 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, et affectent sa neutralité“, disent-ils.

En outre, il apparaît clairement que ce dernier est incapable d’appliquer les principales recommandations de ladite résolution parmi lesquelles la protection des civils et l’exigence de la publication du calendrier électoral par la CENI. En définitive, nous constatons avec regret que les recommandations de la résolution 2348 ne semblent pas faire partie des priorités de M. Sidikou” enfonce le communiqué.

1 comment

  1. Les sanctions prises par les USA et l’UE contre certains officiers et officiels Congolais doivent être étendues à leurs membres de familles. Nous aimerions que pour les personnes sanctionnées leurs femmes et enfants doivent être refoulés de l’Amérique et de l’Europe pour qu’ils viennent vivre le même enfer que leurs protecteurs font subir aux Congolais, directement ou indirectement; ceci serait une vraie contrainte qui les mettrait chao.

Comments are closed.