Ce que Moïse Katumbi veut faire pour la RDC

8
1212

Le leader du G7 est sur tous les fronts, faisant, comme le président Kabila, le bonheur des journaux européens. En France, Le Figaro lui a consacré une double page ce lundi. Une interview où l’ex-gouverneur du Katanga réitère sa dualité avec Kabila, mais s’empresse tout aussi d’expliquer sa vision pour la République démocratique du Congo.

A ce chapitre, Moïse Katumbi ne rêve pas à moitié. Il prévoit simplement de « développer le Congo ». « Ma priorité absolue sera de rétablir la sécurité en RDC. Dans la province centrale du Kasaï, le gouvernement a laissé le chaos s’installer« , lance-t-il.

L’homme d’affaires s’amourache tout autant de l’ONU et de son enquête souhaitée au sujet des assassinats de ses experts dans cette région du Kasaï gangrenée par les affrontements entre les miliciens Kamwina Nsapu et l’armée nationale. «  L’ONU y a découvert 42 fosses communes, rappelle-t-il, et y dénombre plus d’un million de déplacés, et plus de 30.000 réfugiés en Angola. Je soutiens la décision du haut-commissaire aux droits de l’homme de l’ONU d’envoyer une commission d’enquête internationale et déplore que Kinshasa la refuse. J’apporterai aussi l’État de droit en RDC. Car, sans lui, pas d’investissements possibles« , promet-t-il.

Outre la sécurité, Moïse Katumbi a aussi des « projets » concernant l’administration publique et les institutions congolaises « Aujourd’hui, personne ne fait confiance aux institutions et à l’administration congolaises« , pense-t-il.

« Les investisseurs internationaux vont ailleurs en Afrique en dépit de nos immenses richesses naturelles ; les Congolais riches investissent et dépensent leur argent en Europe. Et sans investissements, pas de créations d’emploi imaginables. Notre population souffre d’un manque chronique d’électricité ; c’est un comble quand on connaît l’ampleur de notre potentiel hydroélectrique ».  Ma deuxième priorité est évidemment le développement de nos infrastructures (routes, ponts, lignes électriques). Sans elles, notre agriculture ne se développera jamais. Sans routes praticables et chaînes de froid, il n’y a pas d’industrie agroalimentaire possible« , étale le candidat à la présidentielle dans cette interview glamour au média français.

« Cela prendra du temps… », répliquent nos confrères français. « Non. Avec de la volonté, du travail et du suivi, bref avec du pragmatisme, nous pouvons changer le pays en deux ans« , rétorque à son tour Moïse Katumbi.

Pêcheur d’hommes
Le président du TP Mazembe s’engage à ne pas « ménager » ses efforts. »Dieu nous a donné une terre d’une richesse incroyable. Il est temps que les Congolais puissent enfin en profiter. Je veux leur redonner de l’espoir et de la joie« , entonne-t-il.

L’éducation? Moïse Katumbi y pense aussi. Il parle même d’un ‘l’immense chantier ».  « Vous savez,  explique-t-il, quand je suis devenu gouverneur du Katanga, il y avait 300.000 élèves scolarisés. Quand j’ai quitté mes fonctions huit ans plus tard, ils étaient 3 millions. Imaginez cela reproduit à l’échelle du pays. »

La recette pour arriver à ses fins? Le frère de Katebe Katoto explique: « pour payer ces efforts d’infrastructures et d’éducation, il faudra bien sûr rétablir une fiscalité qui fonctionne. Et donc lutter impitoyablement contre la corruption. Au cours de mon mandat de gouverneur du Katanga, j’ai réussi à décupler les recettes du Trésor national provenant de la province, les faisant passer de 150 millions de dollars  US par an, à 3 milliards de dollars, soit la moitié du budget de l’État. Une fois que Kabila aura quitté le pouvoir, j’espère qu’il restera au pays, pour constater de ses yeux ce qu’il est possible de faire… » Voilà qui est au moins clair.

Cependant, l’homme ne peut toujours pas être candidat. La justice congolaise, pourtant dénoncée, l’a condamné à trois ans de prison fermes, l’obligeant à vivre en exil. De l’Europe où il milite, Moïse Katumbi y croit néanmoins toujours, mettant en avant sa « force et persévérance » en Dieu.   La parabole que je préfère, ranconte-t-il, c’est celle de la pêche miraculeuse racontée par saint Luc. « Simon Pierre et les pêcheurs étaient démotivés. Et le Christ leur dit de prendre des risques, d’aller en eaux profondes. Succès immédiat. Jésus dit à Pierre: +N’aie pas peur, tu seras un pêcheur d’hommes désormais!» Figurez-vous que j’ai commencé ma carrière d’entrepreneur dans la pêche… » Va-t-il pêché sur les eaux Kabilistes? Rien n’est moins sûr.

8 Commentaires

  1. Seule la vierge Marie peut voler au secours de la RDC parce que Kabila est avec le diable. Moïse n’a qu’aller à Fatima demander à cette dame par la prière. S’il peut aussi faire le rosaire chaque jour soit 200 Ave Maria. Le gris gris a un temps mais Dieu a tout son temps. Burkina Faso a été sauvé par prière de toutes les confessions religieuses (chrétiens, musulmans, animistes).
    Votre foi peut vous ouvrir toutes les portes.
    Peuple de la RDC il vous allumer le feu de la prière (musulmans, chrétiens, animistes) pour que Dieu vous éloigne et vous sauve du désastre qui arrive. Très dangereux ce qui arrive.

  2. Courage Président !
    C’est possible en deux ans ou même moins.
    En effet, la réponse à la situation de la R.D.Congo est dans la Sainte Bible. Les enfants d’Israël se sont retrouvés comme esclaves en Égypte à cause d’un certain « JOSEPH », fils du Patriarche JACOB. Mais c’est grâce à un certain « MOISE », que Dieu avait choisi en le faisant vivre pendant une certaine période dans la cour royale (majorité présidentielle) où il a découvert et combattu des injustices et violences contre les Israélites (congolais), que la libération est intervenue. Comprenez que Joseph KABILA et Moïse KATUMBI ne sont pas là par hasard…
    Je viens donc de vous présenter l’homme par qui passera l’EXODE du peuple congolais.
    Faites large diffusion de ce message si vous aimez la RDC.

  3. Tout congolais est derrière Moïse le libérateur +243973754648 Moïse revient au pays stp personne n’aime c’est gouvernement corrompus

  4. C’est franchement grotesques et populistes ces propos. Aucun pays au monde ne s’est développé dans un deux ans, à moins que ça soit Jésus Christ fils de Dieu. Bonne chance Katumbi.

  5. Je viens de voir M. Katumbi à Genève
    C’est un garçon sympathique mais naïf
    Nous, les Congolais nous devrions arrêter d’être immatures et nous prendre en charge car ce n’est pas un homme qui sauve une nation même s’il se prénomme Moïse.

Comments are closed.