Les incertitudes politiques pèsent sur les performances économiques de la RDC

0
789

Cette délégation a eu, vendredi à Kinshasa, une séance de travail avec le gouvernement,  représenté par le ministre des finances, Henri YAV.

« Nous sommes ici dans une mission qui consiste à évaluer la situation et les performances économiques du pays, qui traverse, comme vous le savez, une situation difficile (…)  Nous sommes venus ici pour parler aussi avec la Commission électorale nationale indépendante, pour nous enquérir des difficultés techniques, logistiques et financières auxquelles elle est confrontée, et aussi débattre avec eux pour savoir comment les autorités envisagent de surmonter ces difficultés » a expliqué Mario Dezamacrozy, chef de division au département Afrique du FMI.

La directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a écrit au président Joseph Kabila en mai, pour solliciter cette visite de ses experts à  Kinshasa. La République démocratique du Congo est plongée dans une crise économique depuis l’exercice budgétaire de 2015, qui a vu le pays perdre près de la moitié de sa prévision. Selon la Banque mondiale, la RDC est en pleine crise économique qui risque d’être durable.

Dans un rapport présenté le 31 janvier dernier, cette institution de Bretton Woods cite la révision du taux de croissance du pays,  qui est passé entre 2015 et 2016 de 7% à 2,5% en moyenne, comme principal facteur de cette crise. Malgré cette crise, le Premier ministre Bruno Tshibala table sur une hausse spectaculaire du budget national pour l’exercice en cours.

« Nous pourrons ainsi envisager comment trouver un accord avec le pays pour quitter les incertitudes et nous concentrer uniquement sur les questions logistiques et financières« , a jouté M. Dezamacrozy.

Aline Engbe.