Gédéon Kyungu aurait envoyé sa milice dans le Kasaï pour commettre des exactions

2
1333

Le rapport énumère, outre une longue explication concernant l’importance des nouvelles sanctions de l’UE au pays, une liste de neuf autorités congolaises à sanctionner. Gédéon Kyungu, ancien chef de guerre amnistié par les autorités fait partie de cette liste.

« Au cours des derniers mois, il a été porté à l’attention des États membres que des combattants Gédéon [Kyungu] ont été envoyés aux provinces du Kasai pour participer à la violence. Bien que cette information n’a pas encore été entièrement vérifiée, plusieurs camions avec des combattants Gédéon Kyungu auraient été transportés à l’aéroport de Lubumbashi dans la nuit du 21 au 22 mars, où ils ont ensuite été transportés vers Kananga via Kamina« , rapporte ce document

L’ancien Chef de guerre a été reconnu coupable en 2009 pour des crimes commis alors qu’il dirigeait une milice de 2002 à 2006 au Katanga. Il a échappé à la prison en 2011 et a continué à diriger un groupe armé qui a mené de graves abus dans le centre du Katanga depuis plusieurs années. En octobre 2016, Gédéon se rendit à nouveau avec environ 100 de ses combattants. « Au lieu de l’arrêter, les responsables locaux de la capitale provinciale de Lubumbashi ont donné à Gédéon un accueil festif« , regrette le rapport.

Contacté par POLITICO.CD, une source proche de l’Union Européenne à Bruxelles n’a pas voulu authentifier ni démentir ce document: « les sanctions sont des dispositions très sensibles qui doivent être tenues secrètes pour éviter des fuites des capitaux au moment de leur entrée en vigueur« , renseigne notre source.

2 Commentaires

  1. Les européens si passifs et aveugles ont finalement compris pour qui ce criminel roule . Vivement les livres qui seront écris lors de la chute prochaine de ce régime.

Comments are closed.