L’Angola et la RDC sont en bons termes, affirme Léonard She Okitundu

1
933

Dimanche 21 mai, renseignait La Libre Afrique, l’infanterie de l’armée angolaise accompagnée des tanks et une artillerie lourde se déploie à la frontière ouest de la RDC avec l’Angola. Des mouvements de troupes de l’armée angolaise sont aussi signalés au nord-est de l’Angola.

A Kinshasa, le Chef de la diplomatie congolaise, Léonard She Okitundu dément un quelconque conflit avec les autorités angolaises, prenant comme exemple sa visite le week-end dernier à Luanda. Le ministre congolais s’est notamment entretenu avec  Joao Lourenco, ministre angolais de la défense, et qui est pressenti à la succession d’Edouardo dos Santos.

« Il n’y a aucun de conflit entre la République démocratique du Congo et l’Angola. D’ailleurs je viens de séjourner à Luanda, j’ai visité des frontières, nous sommes en très bons termes« , explique le vice-Premier ministre congolais mecredi après-midi lors d’une visite à la quatrième édition de la semaine française à l’Institut français de Kinshasa.

La Libre Afrique annonce que la commission militaire américaine à la chambre de représentants a autorisé cette nuit le Pentagone à vendre les armes à l’Angola. Les deux pays ont signé mercredi 17 mai un nouvel accord au Pentagone lors d’une rencontre entre le secrétaire américain de la Défense Jim Mattis et le ministre angolais de la défense Joao Lourenco.

Par ailleurs, la santé du président angolais est au coeur d’une folle rumeur depuis plusieurs jours. Des médias de l’opposition ont même annoncé sa mort depuis Barcelone, en Espagne, où il est officiellement en convalescence.  « Il s’agit plus d’une prévention sécuritaire de l’intérieure« , estime toutefois une source militaire congolaise.

L’Angola, traditionnel allié du président Joseph Kabila, a condamné «la violence récurrente» en République démocratique du Congo tout en appelant les autorités à un « dialogue sérieux ». En décembre dernier, Luanda est même allée jusqu’à rappeler ses militaires du pays.

 

 

1 COMMENTAIRE

  1. La réal politik: fight and talk qui veut dire , on fait ou fera la guerre tout en négociant (en bernant).
    Rappelez- vous avant la fuite de Mobutu en 1997, de Bill Richardson, envoyé spécial de Bill Clinton dans la région des grands lacs.

Comments are closed.