Tracasseries et forte tension à Kinshasa

4
1081

Le centre-ville de la capitale de la République démocratique du Congo commence à  se vider, il est pourtant à peine 15 heures passées. Les Kinois interrogés disent craindre les patrouilles policières, déployées en masse après la spectaculaire évasion de Ne Muanda Nsemi, leader du mouvement politico-réligieux Bundu dia Kongo, tôt ce matin du Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (ex-Makala).

La police et l’armée sont un peu partout dans les rues pour retrouver plusieurs centaines de prisonniers, dont certains étaient d’anciens militaires. La commune de Bumbu, à l’Ouest de la ville, où est située la prison attaquée, est complètement isolée. « Ils arrêtent tout le monde dans la rue. Parfois ils demandent les pièces d’identité, mais parfois ils arrachent les téléphones et menacent d’envoyer les gens à Makala« , confie un passant l’ex-avenue de 24 Novembre.

Cette avenue phare qui relie le centre-ville à la prison de Makala est également déserte. Les magasins, comme au grand marché central, sont également vides de monde. Les autorités assurent au moins que les forces de l’ordre sont là pour sécuriser la population « face aux bandits ».

 

Néanmoins, en début de soirée, trois journalistes du média français TV5 Monde ont été copieusement passés à tabac par des policiers, alors qu’ils tentaient de se diriger vers la prison de Makala pour ainsi couvrir le lieu. Sur place, c’est une ambiance austère qui y règne. Les bureaux de dirigeants de la prison, ainsi que des cellules ont été saccagés. Le peu de prisonniers qui restent sont des cas emblématiques.

4 Commentaires

  1. nous allons libere tout les prisonier dela RDC meme par la force on va defie cette regime des voleur, ca cela primier mitemp un avant goud , mais le deuxieme mitemp ca sera catasprophe pour la MP est le PPRD on va vous bruller vif sans pardon bandes des collabot criminels

    • Lia kaka mbala wana ozolia kuna… Bango nde basi? Ekozala boye ndenge bango mpe bakani: obeti babeti, obomi babomi, otumbi batumbi, obuki babuki ah oui un peu comme en premiere mi-temps (en decembre dernier? avec affaire des partis brules!). Non la violence ne resoudra RIEN!!! Si par stupidite et haine vous pas convaincus, bobanda kasi…

      • Yeba ke mbala oyo, bo ko koka ko incendier te, car vous serrez en débandade et la population sera le seul maitre de la rue, bâ kanambise nyoso bokozala libanda pe bâ mosusu bâ ko tumbama

      • Il faut faire la différence entre nos médiocres politiciens (MP et Opposition) et notre peuple.
        Personne ne resiste à un peuple déterminé. Pour l’instant, nous sommes encore immature mais ça pourrait vite changer. Il sera alors difficile de maîtriser une ville de 10 millions d’habitants. Le pouvoir de J.Kabila devrait faire tout pour éviter ce genre de catastrophe.

Comments are closed.