Valentin Mubake, an adviser to Democratic Republic of Congo's main opposition leader Etienne Tshisekedi, signs the accord between the opposition and the government of President Joseph Kabila at the Conference episcopale nationale du Congo (CENCO) headquarters in Gombe Municipality, in the Congolese capital Kinshasa, December 31, 2016. Picture taken December 31, 2016. REUTERS/Robert Carrubba - RTX2X47G

La dernière ligne de ce projet (accord du 31 décembre), et tel que nous l’avons discuté, exige à la CENI à rendre public le calendrier électoral global. Et bien, dans le document qui a été signé par des collègues, rien ne mentionne la date à laquelle la CENI doit rendre public le calendrier global et c’est très inquiétant“, s’est-il désolé.

Valentin Mubake est également revenu sur la primature qui doit être présenté par le Rassemblement: ” je rappelle que cela a été déjà fait du vivant de monsieur Tshisekedi. C’est de notoriété public que monsieur Tshisekedi de son vivant, avait présenté votre humble serviteur à ce poste là, c’était son testament politique qui n’a malheureusement pas été respecté“, a-t-il déploré.

Pour lui, le président du CNSA qui succéderait à Étienne Tshisekedi “proviendrait du Rassemblement obligatoirement mais que cette personnalité devrait jouir d’un consensus. Et si ces aspects fondamentaux sont respectés et bien il n’y a plus de problème. Parce qu’aujourd’hui je peux me poser la question de savoir : est ce que l’accord existe encore?” S’est questionné Valentin Mubake.

L’ancien cadre du parti d’Etienne Tshisekedi, qui réfute toujours son exclusion, a fait remarqué que le CNSA et la primature sont 2 éléments qui concourent à l’équilibre de pouvoir dans cette période transitoire en RDC.

Délégué aux négociations du centre interdiocésain pour le compte du Rassemblement dans son ancien format, Valentin Mubake a été exclu de l’UDPS et du Rassemblement de l’opposition, pour avoir répondu aux consultations initiées par le président de la République, Joseph Kabila pour faire aboutir les négociations interrompues à mi-chemin par la CENCO, alors que son parti et sa plateforme avaient boycotté l’invitation.

3 comments

  1. ATTENTION CHERS JOURNALISTES. VALENTIN MUBAKE EST EXCLU DE L’UDPS PAS SEULEMENT PARCE QU’IL A RENCONTRE JOSEPH KABILA, MAIS SURTOUT PARCE QU’IL N’A PAS RESPECTE LA DISCIPLINE DU PARTI. ET, DANS TOUS LES PARTIS POLITIQUES DU MONDE LA FAUTE LA PLUS GRAVE C’EST CELLE DE NE PAS RESPECTER LA DISCIPLINE DU PARTI. LES AMBITIONS ET LES AVIS PERSONNELS NE DOIVENT JAMAIS DEPASSER LA DISCIPLINE DU PARTI. QUAND ON A DES AVIS PERSONNELS A PROMOUVOIR EN DEHORS D’UN PARTI POLITIQUE QUI A UNE DIRECTION CONTRAIRE, L’OBJECTIVITE INTELLECTUELLE NOUS INDIQUE DE DEMISSIONNER D’ABORD. DONC, L’UDPS A BIEN FAIT DE SANCTIONNER SON COMPORTEMENT. A MON AVIS S’IL VEUT HONORER SA GRANDEUR ET SA VIE POLITIQUE, IL DOIT ECRIRE UNE LETTRE DE PARDON AU PARTI, ET, LE CONGRES POURRA DECIDER SUR CE RECOURS…

    1. Azonga kaka te. point à la barre. Tshibala kobima na ye prison il avait une mission spécifique, celle d´empoisonner le Docteur Tshisekedi pour après faire volte-face en reprenant le poste qu´on lui avait promis par la KABILIE.
      ces anciens de l´UDPS deviennent de plus en plus dangeureux pour le parti. Bokota Fonus, esili.

  2. TU AVAIS ACCEPTE DE MANGER LE MBIKA TARD DANS LA NUIT PARCE QUE NZALA ELEKAKI ALORS QUE TU AVAIS OUBLIE QUE CA TE DONNES DES ALLERGIES, TU TE REND COMPTE TARDIVEMENT QU’IL NE FALLAIT PAS ACCEPTE DE MANGER LE PLAT DE KABILA. TU FAIS PARTI DES GENS QUI DONNENT UNE CERTAINE LEGITIMITE A KABILA. PASI PE MAWA

Comments are closed.