Manono: 5 morts et 98 blessés dans une attaque de la milice Twa

2
1152

8d6e3f6c

Les sources de l’administration locale du territoire de Manono dans la province du Tanganyika ont indiqué ce mercredi unereprise du contrôle de cette localité parles éléments des Forces armées de la République Démocratique du Congo appuyées par la police nationale Congolaise. Pierre Mukamba, administrateur du territoire de Manono a indiqué que la reprise de cet entité a été possible suite à la collaboration des jeunes de la région qui se sont solidariser avec les services de sécurité pour défaire les rebelles.

Mardi, les rebelles de la milice Twa (Pygmée) ont attaqué la localité de Manono. « Ils ont investi l’agglomération et ont blessés 98 personnes et ont tué 5 autres » ont indiqué des sources médicales à la Radio Okapi.

Joint au téléphone par Politico.cd Kihanga Tufanyeje, agent au service du développement au territoire de Manono, a déclaré qu’il était difficile de réunir le bilan ce mercredi, précisant que des tirs retentissaient encore la journée de ce mercredi dans la cité où l’armée procédait aux opérations de ratissage.

Pour sa part la mission Onusienne assuré avoir renforcé sa présence dans la région pour assurer la protection des populations civiles.

Depuis fin 2013, un conflit interethnique opposé les communautés Bantous (Luba)  aux Pygmées (Twa).  Les tensions entre les membres de deux communautés ethniques finissent souvent en affrontements sanglant opposant les milices interposées créées par les deux groupes tribaux.

2 Commentaires

  1. Ce conflit dite ethnique eclatent lorsque il n ya pas un etat fort oy tous sont egaux devant la loi,en s occupant de plus pauvre et de deminu,le luba et le twa sont tous des congolais , ce ne pas des etrange’s,et surtout un peuple ca s eduquent et le respect de nos lois et de droit,voila.

    • les bantous lubas et autres ont toujours récupéré le terres des pygmées depuis des siècles, c’est un peuple à protéger, ils sont menacés à certains endroits ou ils perdent des terres et leur identité, en plus ils sont marginalisés

Comments are closed.