Le 19 décembre: tension et arrestations à Ndjili , rues désertées!

0
881

D’après le témoignage d’un acteur de la société civile, les éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC) commencent à procéder aux « arrestations arbitraires » dans cette commune populaire de l’Est de la capitale de la RDC. La Police a fait usage de gaz lacrymogène, alors qu’une dizaine des jeunes répondaient par des jets de projectiles.

Dans la commune de Masina voisine, une des plus peuplées de la ville, c’est une vie à demi-teinte qui est observée.
A l’entrée Bktf, l’arrêt  Pascal et l’entrée de la route Mokali, une affluence à peine visible des personnes a été dispersée. La Police congolais avait annoncé la veille la dispersion de tout attroupement de plus de dix personnes.

Dispositif policier et militaire d’un côté,  de l’autre,  quelques vendeurs à la sauvette tentent de donner vie à la journée vers le marché de Bitabe. Des efforts anéantis, sans doute, par l’inactivité des principaux lieux d’approvisionnement : boutiques, magasins, chambres froides, etc.

L’absence de bus de Transco se justifie par manque des clients dans les arrêts, d’après un chauffeur de cette société qui a requis l’anonymat.