Pas d’accord au Dialogue, les travaux suspendus jusqu’au 21 décembre

1
897

La Majorité et l’Opposition n’ont pas pu trouver un accord après une semaine de discussions sous l’égide des prêtres catholiques au Centre Interdiocésain de Kinshasa.

Invités par le Pape François ce samedi 17 décembre au Vatican, les évêques de la CENCO ont annoncé la suspension des travaux jusqu’au mercredi 21 décembre.

Concrètement, le Pouvoir et l’opposition ont trouvé un compromis dans le dossier des prisonniers politiques hier. Une demande de libération ou d’arrêt des poursuites judiciaires à l’encontre de 254 personnes mais avec une liste de sept personnalités prioritaires  a été approuvée.

« Il y a 254 personnes qui ont besoin que l’on s’occupe d’elles. On a créé une commission de magistrats qui vont se prononcer là-dessus, nous ne pouvons remplacer les magistrats », détaille Lambert Mende,  Porte-parole du gouvernent et représentant de la majorité présidentielle aux discussions.

Parmi ces personnes, Moïse Katumbi, candidat à la présidentielle, mais aussi Jean-Claude Muyambo, le président du parti d’opposition Scode, en prison depuis janvier 2015, ou encore Floribert Anzuluni, membre du mouvement citoyen Filimbi.

A présent, les discussions bloquent au sujet de la gestion du pays après le 19 décembre et la date des élections.

1 COMMENTAIRE

  1. Les politiciens et la société civile présents au dialogue du Centre Interdiocésain doivent savoir que l’espoir de tout les congolais, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays repose sur leur sens de patriotisme, le souhait est qu’un accord soit trouvé pour une décrispation, ça aura été pour eux une preuve d’amour envers les membres de leurs propres familles , car étant aussi congolais, par ricochet, envers leur pays. Ils doivent également comprendre que dans les négociations, quand on a des divergences d’idées dans deux camps, l’un et l’autre est obligé de perdre une partie pour que tous gagnent. Je les félicite pour ce qui est déjà fait et les encourage à continuer pour qu’enfin ils trouvent solution et soient réellement appelés « vrais congolais. »

Comments are closed.