dimanche, octobre 4, 2020
DRC
10,760
Personnes infectées
Updated on 4 October 2020 à 15:09 15 h 09 min
DRC
247
Personnes en soins
Updated on 4 October 2020 à 15:09 15 h 09 min
DRC
10,239
Personnes guéries
Updated on 4 October 2020 à 15:09 15 h 09 min
DRC
274
Personnes mortes
Updated on 4 October 2020 à 15:09 15 h 09 min

La Banque centrale va en justice pour bloquer le remboursement des épargnants de la BIAC!

- Publicité-

La Banque centrale du Congo (BCC) et la BIAC étaient convoqués ce matin devant le tribunal de commerce Kinshasa/Gombe pour être entendus sur le dossier qui les opposent.

En effet, après avoir décidé légalement, le 04 novembre dernier de dissoudre la Banque Internationale pour l’Afrique au Congo (BIAC), la troisième banque commerciale du pays, dans le but de rembourser plus de 400.000 épargnants qui n’ont plus accès à leurs fonds, les actionnaires de cette banque sont attaqués en justice par la BBC.  Le 31 mai, la BCC a pris le pouvoir à la BIAC en la mettant sous la gestion d’un Comité d’Administration Provisoire, promettant au passage de trouver une solution : soit un repreneur, soit un redressement de la banque ou, finalement, une liquidation de celle-ci, afin de pouvoir rembourser plus de 400,000 épargnants en détresse. 6 mois après, malgré des annonces à réplétion d’un probable repreneur du côté de la BCC, rien n’est fait. Les épargnants eux, continuent toujours de broyer du noir.

La Banque centrale demande la suspension des effets de l’exécution des procès-verbaux de l’Assemblée générale ayant conduit à cette liquidation.  « Nous avons attaqué la décision de l’Assemblée générale qui a dissout la BIAC, nous estimons que cette décision est illégale » explique Mt. Zakayi Mbumba de la BBC.

Mt. Pierre Okendembo, qui représente les actionnaires de cette banque rappelle que la BCC s’oppose à une décision légale, prise dans le souci de rembourser les épargnants.

« Il fallait également protéger les épargnants face à la gabegie financière du comité provisoire et l’amateurisme de la Banque Centrale du Congo, nous demandons donc à la Justice de déclarer irrecevable cette demande de la partie adverse », a-t-il déclaré.

L’affaire numéro RCE 4912 est prise en délibéré par les juges, promettant de se pronnoncer « dans les délais prévus par la loi. »

Le 30 novembre dernier, le député de la Majorité Présidentielle, Henri-Thomas Lokondo a collé une interpellation au gouverneur de la BCC, Deogratias Mutombo pour son opposition décriée à cette dissolution de la BIAC.

« Nous apprenons par la presse que les actionnaires veulent liquider la banque, avec toutes les conséquences que vous pouvez imaginer pour les déposants et de l’autre côté, le Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) qui ne veut rien entendre de tout ça (…) Alors moi je pense, pour que nous soyons fixés, que le Gouverneur (…) vienne nous faire rapport de cette situation« , a expliqué le député Lokondo au micro de Politico.cd à l’issu de son interpellation à l’Assemblée nationale.

M. Mutombo est soupçonné de voir  privilégier un repreneur qui ne contentent pas les actionnaires de la BIAC, encore moins les épargnants. De plus M. Mutombo, dont le départ de la BCC est largement pressenti, semble vouloir utiliser le dossier de la BIAC pour redorer son image, largement écorchée alors que la politique de la Banque centrale du Congo s’avère être un échec cuisant sous son règne.

- Advertisement -

 

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...