Nord Kivu: le bilan de l’attaque d’une milice Maï-Maï à Luhanga s’alourdit à plus 37 morts!

2
951

‘’Des miliciens Maï-Maï du groupe Mazembe ont fait un assaut dans le village aux environs de 5heures ce matin et ont tué plusieurs habitants’’, témoigne un membre de la Société civile sous couvert d’anonymat.

L’information a été confirmée par les sources officielles dont l’administrateur du territoire de Lubero, qui parle d’un bilan provisoire de 34 personnes. ‘’ C’est confirmé, les Maï-Maï ont attaqué ce matin le village de Luhanga dans le sud du territoire. Le bilan est lourd. Jusque-là on a enregistré 34 personnes tuées », affirme-t-il. Cette autorité locale rassure toutefois que l’armée a repris le contrôle.

Contacté par Politico.cd, le porte-parole de l’armée dans cette zone, le capitaine Mak Hazukay dit se réserver de tout commentaire et promet de livrer des précisions ce lundi dans une communication liée à cette attaque.

Dans son bulletin d’informations publié ce dimanche soir, le centre d’étude pour la promotion de la paix et des droits humains, Cepadho avance un bilan de 35 morts et plus de 27 blessés.

Dans un communiqué de presse rendu public ce dimanche, la communauté Hutu dénonce cette attaque ayant ciblé selon elle, un camp de déplacés. Le document parle de 37 personnes tuées, toutes de la communauté Hutu.

’Ce bilan est provisoire. Nous rappelons que ces déplacés Hutu avaient fui leurs villages et leurs maisons pour trouver refuge à proximité des FARDC et de la Monusco après une autre attaque qui a causé 12 morts et l’incendie de 67 maisons. Nous condamnons avec la plus grande énergie cet ignoble assassinat’’, a déclaré Emmanuel Ndimubanzi, président de cette organisation; demandant au gouvernement et à la Monusco de renforcer des mesures pour sécuriser la population.

Il souligne que l’attaque perpetrée par ces miliciens Maï-Maï Mazembe ( une milice majoritairement Nande) a uniquement ciblé les membres de la communauté Hutu, ce qui renverrait à un conflit interethnique.

Simon Kazungu, député provincial élu de la ville de Butembo condamne ces tueries à Luhanga et tient à « porter à la connaissance de l’opinion publique que ces miliciens Maï-Maï ne doivent pas être confondu à toute la communauté Nande« . Il exige du gouvernement congolais la « protection de toutes les populations. »

Sammy Mupfuni et Fiston Mahamba

2 Commentaires

  1. Afrique-Santé,asbl et l’Union des Intellectuels Lumumbistes par la bouche de son Président dénonce avec dernière énergie ces tueries et barbaries de Luhanga, au Nord- Kivu que les auteurs qui se déguisent aux Maï-Maï ne restent pas impunis. Et invitons le Gouvernement Central et Provincial ainsi que la Monusco de sortir de la passivité et de pouvoir renforcer des mesures pour sécuriser la population et des réfugiés Hutus.

Comments are closed.