samedi, octobre 3, 2020
DRC
10,729
Personnes infectées
Updated on 3 October 2020 à 5:07 5 h 07 min
DRC
274
Personnes en soins
Updated on 3 October 2020 à 5:07 5 h 07 min
DRC
10,183
Personnes guéries
Updated on 3 October 2020 à 5:07 5 h 07 min
DRC
272
Personnes mortes
Updated on 3 October 2020 à 5:07 5 h 07 min

L’opposant Boyenga enlevé à Kinshasa, son parti accuse Boshab!

- Publicité-

Docteur en droit international public et ancien enseignant-chercheur à l’université de Lille, Frédéric Boyenga Bofala est le président du parti de l’opposition Union pour la République – Mouvement national(UNIR MN). Il a été arrêté, avec son garde du corps, à devant son hôtel à Kinshasa.

« Il a arrêté jeudi soir à Kinshasa devant l’hôtel où il résidait par des agents de sécurité. Il n’a fait aucun signe de vie depuis lors« , renseigne un de ses proches à Politico.cd. Et d’ajouter : « Au vu de la crise politique actuelle en RDC, nous sommes plus inquiets quant à sa sécurité et son intégrité physique« .

Dans un communiqué publié sur son site internet, le parti de M. Boyenga appelle le Ministre de l’intérieur, Evariste Boshab à « s’expliquer sur cette inquiétante disparition« .

Le ministère de l’intérieur est resté injoignable à nos appels.

Le communiqué de l’UNIR MN

Nous apprenons de sources concordantes que le Président de l’UNIR MN, Frédéric BOYENGA BOFALA, et son garde du corps, Pablo DIUMBU NDJEKA, ont été arrêtés jeudi soir à Kinshasa devant l’hôtel où ils résidaient, par des éléments de la garde républicaine. Ils ont été emmenés vers une destination inconnue et n’ont donné aucun signe de vie depuis lors.

Nous avons saisi les autorités congolaises dont les services de l’actuel Ministre de l’Intérieur, Evariste BOSHAB, pour qu’elles s’expliquent sur cette inquiétante disparition. De même les autorités diplomatiques de la République française dont Monsieur BOYENGA BOFALA à la nationalité ont été également prévenues et s’activent à sa recherche.

Frédéric BOYENGA BOFALA, conscient des dangers de la crise politique actuelle, avait ces derniers mois multiplié les démarches diplomatiques et les contacts politiques pour persuader les acteurs politiques congolais de la majorité comme de l’opposition de s’engager dans la voie d’un dialogue national inclusif pour sortir le pays de l’impasse politique.

La Direction du parti ne s’explique pas cette disparition. Frédéric BOYENGA BOFALA jouit d’une grande respectabilité et d’une grande considération dans les milieux politiques congolais, notamment en raison de son apport dans la recherche de solutions politiques au règlement de la crise des Grands lacs, ainsi que pour la poursuite et l’achèvement du processus démocratique en RDC.

Tout est mis en œuvre pour localiser le Président de l’UNIR MN et son garde du corps au plus vite.

Nous dénonçons cette arrestation totalement arbitraire. L’ensemble des membres de l’UNIR MN exigent leur libération au plus vite.

Nos pensées vont à leur famille et à leurs proches que nous soutenons de tout cœur.

Pour l’UNIR MN

Le Secrétaire général

Olivier MESKENS NTAMBU KUFUANGA

meskens.kufuanga@unir-mn.com

- Advertisement -
- Advertisement -

10 Commentaires

  1. Que le fort ne se glorifie de sa force, le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, que le riche ne se glorifie pas de sa richesse.

    Que celui qui veut se glorifier se glorifie de contre l’Éternel qui rend la justice, le droit et l’équité à tous.

    Le Marechal Mobutu Sese Seko kuku Ngbendu waza Banga était quasi-tout puissant, mais il a été déboulonné comme une simple chenille par les Kadogo et les forces de l’AFDL.

    Attention que cette histoire ne se reproduise sur certains. A bon entendeur salut!!!

    • Les kadogos, ‘ont pas déboulonné Mobutu c’est la complicité du général Mayele et celle des alliés occidentaux de nuire à notre pays. Un certain 17 janvier 2001 le kadogo au pouvoir criminel , le voyou de Kingakati commandite l’assassinat de son père faisant semblant de s’éloigner de Kinshasa alors le putsch fut bien ficelé . De l’assassinat de Laurent Désiré Kabila, l’homme de tous les malheurs dont souffrent le Congo on en connaîtra aucune vérité à moins de juger avec tortures biens chaudes Joseph Kabila le fou. Tout ce qui a un commencement a une fin. Le Congo victime d’un génocide planifié continue à pleurer ses morts par centaines voire part milliers sur l’étendue nationale. Kabila Joseph, le fou dehors !

  2. « De même les autorités diplomatiques de la République française dont Monsieur BOYENGA BOFALA à la nationalité ont été également prévenues et s’activent à sa recherche. » Demain il sera ministre ou président de la RDC et non de la France.
    Curieusement, là sa nationalité ne pose aucun problème et son parti politique se réjouit même de le faire remarquer.

    • Vous êtes ridicule. Quelqu’un fait tout pour son pays d’orogine et est arrêté arbitrairement et vous débitez des stupidités qui non pas lieu d’être et qui n’ont aucun problème.

      • c’est le communiqué de son parti qui affirme qu’il est français. la phrase mentionnée n’est qu’une citation qui vient de l’article de politico.
        Badibanga, c’est aussi un nom congolais, mais il est lui français.
        Il est donc temps que vous renonciez à vos nationalités acquises si vous voulez travailler librement dans ma chère patrie.
        soit vous êtes français, belges, rwandais, burundais, soit vous êtes congolais.

        • Lui au moins c’est dis à haute voix. Et puis c’est ridicule de ta part, tu crois vraiment que le pays avancera si les personnes qui pensent autrement que le pouvoir soient enlevées par la garde prolétarienne du président. Espérons qu’on ne les retrouvent pas derrière une voitures sans vie avec des capotes et les ongles des dames comme c’est fut le cas avec le montage grossier de l’affaire Tchebeya.

        • Ce sont ce genre de raisonnement sans fondement de la part de personnes qui se croient intelligentes qui font que les choses ne peuvent pas avancer. Le communiqué indique qu’il est français car les autorités françaises aident à libérer ces deux citoyens d’orginige congolaise qui travaillent pour le bien de leur pays contrairement à vous qui critiquez derrière votre ordinateur. Faites preuve de respect pour les familles, vous serez moins grotesque.

          • Bien lire: « la république française dont Monsieur BOYENGA BOFALA a la nationalité. » C’est juste un problème de rhétorique qui te fais défaut. . « Ce sont ce genre de raisonnement sans fondement de la part de personnes qui se croient intelligentes qui font que les choses ne peuvent pas avancer. »,heureusement que tu l’as bien dit et j’espère que tu as bien compris ce que tu as dit. Moi, je n’ai rien contre les compatriotes qui defendent la nation, moins encore contre les intellectuels et intelligents congolais

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...