Adolphe Muzito: la nomination de Samy Badibanga viole la constitution et l’accord du Dialogue!

Nous recevons la nouvelle [de la nomination] sans étonnement, puis que c’était déjà connu qu’il fallait nommer un Premier ministre issu de l’opposition. Mais, nous regrettons  que la procédure (…) n’ait été respectée“, déclare Steve Kivuata, Porte-parole d’Adolphe Muzito.

C’est effectivement en violation de la constitution et de l’accord [issu du Dialogue]“, affirme-t-il.

Ecoutez M. Kavuata au micro de Politico.cd

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/293485986″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”450″ iframe=”true” /]
5 commentaires
  1. PALU etait parti qui est versatile. Ce matin du 17 novembre 2016, sur radio Top Congo à 6h00 et 7h00, le PALU appelait à la sensibilisation de ses militants sur l’accord politique de la Cité de l’OUA arguant que le Président de la République venait par son discours vidé la substance de doute et cet accord était inclusif car il appartient à tout le monde d’y adhérer et que les membres du Rassemblement y avait même adhérer. Mais ma question comment l’accord violerait encore les après-midi de la même journée la constitution? Ces messieurs sont des aventuriers

  2. Muzito avait refusé de signer cet accord. est il en droit fustiger ce qui est fait par rapport à cet Accord? Nous pensons que non.

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.