Etienne Tshisekedi honore la mémoire des victimes du 19 et 20 septembre

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social d’Etienne Tshisekedi a organisé des obsèques de ses militants ce mardi 1er novembre à Kinshasa.

Six corps ont été couverts des drapeaux de ce parti de l’opposition et exposés au siège de l’UDPS à Limete avant leur inhumation.

« Il y avait 12 personnes tuées par le pouvoir en place. Mais compte tenu du temps que cela a pris, certaines familles avaient préféré récupérer les corps et enterrer. Les corps étaient restés au nombre de six », explique Augustin Kabuya, secrétaire national adjoint de l’UDP en charge de la communication, la veille sur Radio Okapi.

Etienne Tshisekedi est arrivé mardi sur place accompagné de sa famille et une forme délégation des cadres de l’opposition. Il a pris place après s’être recueillis sans dire mot devant les cercueils au siège de son parti à Limete (Kinshasa centre)

 

La colère était palpable aux visages des opposants et leurs partisans qui accusent le gouvernement d’avoir “délibérément assassinés ces militants”. Jean-Marc Kabund, le secrétaire général de l’UDPS a pour sa part affirme que “plus rien ne sera comme avant”.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.