Dans un accusé de réception à la lettre d’information qui lui a été  adressée par le mouvement pro-démocratie Lutte pour le Changement, Lucha, André Kimbuta justifie ce refus par la décision prise par le conseil de ministres provinciaux de Kinshasa interdisant toute manifestation sur la voie publique au lendemain des manifestations du 19 et 20 septembre dernier ayant fait entre 30 et 50 morts.

Prévus en date du 26 et 27 octobre notamment dans les villes de Goma et Kinshasa, ces manifestations des mouvements citoyens et de la société civile avaient pour objectif la contestation des conclusions du dialogue politique dont la facilitation a été menée par l’Union Africaine. Les participants à ce forum se sont convenus du maintien de Joseph Kabila au pouvoir au delà de son mandat et du report de la présidentielle en avril 2018.

Au même moment, les sources de la LUCHA annoncent l’arrestation des membres qui organisaient ce mercredi un sit-in devant le bureau de la Monusco dans la ville de Goma pour la même cause. Sans donner plus de détails, un membre de ce mouvement citoyen contacté par POLITICO.CD parle d’une restriction aux libertés de manifestations à laquelle la LUCHA ne cédera pas car elle a notifié aux autorités la tenue de ces activités tel que recommandé par les lois congolaises.

4 comments

  1. regardez c’est rigolo de la lucha, vous voulez la démocratie, pourquoi vous n’avez pas participé au dialogue?

    1. Selon vous qu’entend vous par la “democratie”? donc tout ce qui ont participer au dialogue son seul qui vais la democratie ou comprend ce qui veux dire “democratie”! prenent par exemple la cas de monsieur Kamerhe il applique bien ce mot:democratie au quoi? a vous les clavier.Richard Fikra

Comments are closed.