Des sources proches du gouvernement provincial du  Haut Katanga indiquent que cet ancien chef rebelle condamné à mort, mais qui s’était évadé de la prison en 2011 sera amnistié car il se dit “prêt à s’engager en politique“. Ses éléments seront également désarmés et éligibles à une amnistie.

Gédéon Kyungu qui s’est rendu hier à Lubumbashi en compagnie de 110 miliciens se dit “prêt  à affronter” la justice.

Pour Thierry Mukelekele, secrétaire exécutif et chargé de communication de cette structure, la reddition de Gédéon Kyungu s’inscrit dans la logique de la “recherche de la paix tel que prôné par Joseph Kabila“.

Gédéon Kyundu est prêt à se présenter devant la justice au cas celle-ci aurait besoin de lui“, affirme M. Mukelekele.

Plusieurs organisations de défense des droits de l’homme ont fustigé  cet éventuel accord entre le gouvernement et le Bakata Katanga.

Jonas Tshiombela, de la Nouvelle  Société  civile estime que c’est “craché sur la mémoire des victimes”  des actes barbares qu’a commis cet ancien rebelle.

“L‘avenir de la lutte contre l’impunité est compromis République Démocratique du Congo“, à déclaré le président de cette organisation membre de la Société civile en RDC.

Écoutez M. Tshiombela

1 comment

  1. En attendant l’amnisitie, Que Gédéon KYUNGU commence par se présenter devant la justice. Cette dernière a besoin de lui étant donné qu’il n’a pas encore purgé sa peine (voir le jugement de la cour militaire). En plus, du fait de s’être évadé de la prison, en occasionnant encore mort d’hommes, il avait commis une autre infraction.
    C’est le moment opportun pour que les cours et tribunaux en RDC prouvent à la face du monde qu’elles ne sont pas pris en otage par les politiques Congolais.

Comments are closed.