Nouvelle vague de démissions dans l’Equateur, le Gouverneur « invité » à s’expliquer

0
876

Les ministres Benjamin Lokondo, Regine Boku et Serge Entombodji ont démissionné le lundi 10 octobre. Au total, sept ministres qui ont rendu le tablier.  Claude Buka, Ministre provincial  des Travaux Publics, M. Djaffar de l’Agriculture et Alain Ngwela de Santé ont quitté leurs postes le 05 octobre dernier. Ces derniers accusent le gouverneur de cette province, Tony Cassius Bolamba, de mauvaise gouvernance et de « vol de deniers publics ».

Cette vague de démissions intervient après celle de la Porte-parole Mimie Engumba, qui avait rendu son tablier après seulement trois mois de présence au sein  gouvernement provincial. Regine Boku qui la remplaçait a également rendue son tablier.

En août  dernier, M. Bolamba a été accusé  d’avoir « caché » le comptable de la province dans le coffre de sa véhicule pour échapper à la justice et aux services de sécurité (ce qu’il avait démenti).

Le Gouverneur à par ailleurs aussi démenti  l’information de ces trois démissions, affirmant: « ne pas être au courant ».

« Je ne suis pas au courant des démissions au sein de mon gouvernement, s’il y en a c’est moi qui devrait les accepter puisque je suis celui qui les nomment« , a réagi M. Bolamba.

Elu avec 17 voix sur 23 en mars dernier à la tête de la nouvelle province de l’Équateur, issue du découpage territorial, Tony Bolamba a été accusé de détenir une fosse carte d’électeur. L’affaire se trouve toujours au niveau de la justice. Joël Ilangila et Amos Bouku (de l’Union des jeunes patriotes kabilistes, UJPK/Equateur), régulièrement engagés comme observateurs lors de l’élection du gouverneur du 26 mars, ont déposé une plainte au Parquet général près la cour d’appel de Mbandaka.

L’assemblée provinciale de l’Equateur a annoncé mardi qu’elle va bientôt inviter le gouverneur Tony Bolamba à l’hémicycle provincial pour avoir des explications sur la série de démissions que vient de connaître l’exécutif provincial en l’espace de deux mois et demi.

«Nous allons appeler le gouverneur pour venir éclairer la lanterne des élus concernant cette série de démissions. Puisque cela risque de créer une crise au sein du gouvernement provincial et nous  à notre tour nous n’allons pas accepter que les choses puissent se faire de cette manière», a affirmé Lofandje Kulube Isangya, président de l’assemblée provinciale de l’Equateur sur RadioOkapi.net