Arrestation de Bruno Tshibala: “le regime de Kabila doit faire attention”, menace l’UDPS!

Arrêté hier soir alors qu’il quittait le pays en direction de Bruxelles en Belgique, Bruno Tshibala  a passé nuit au QG de la Direction Générale de Migration au centre-ville de Kinshasa.

Alors que des sources judiciaires parlent d’un transfert vers le Parquet général, le Parti d’Etienne Tshisekedi, dit “ne pas être au courant de cette information“, met en garde le Pouvoir contre un emprisonnement de son Secrétaire Général Adjoint et Porte-parole de l’UDPS,

Non, je n’ai pas cette information. Si cela est vrai, je crois ce sera une provocation. Il est vrai que le régime de Kabila [Président] doit tellement faire très attention parce que nous sommes sur une pente glissante. S’ils osent faire ça vraiment pour nous à l’UDPS ce sera une provocation“, réagit Jean-Marc Mutond, le Secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi au téléphone de Politico.cd.

Ecoutez Jean-Marc Mutond

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/286968116″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”450″ iframe=”true” /]

Dans un communiqué publié tard dans la soirée du dimanche 09 octobre, l’UDPS a exigé la libération “sans condition” de Bruno Tshibala.

Les services de Monsieur Joseph KABILA ont arrêtés le Secrétaire Général adjoint de l’UDPS, Bruno TSHIBALA NZENZE le soir de ce dimanche 09 octobre 2016 à l’aéroport international de N’djili, alors qu’il partait à Bruxelles pour une mission officielle du Parti”, dit ce communiqué signé par Augustin Kabuya, le Secrétaire National Adjoint.

M. Tshibala est également Porte-parole du Rassemblement des opposants que dirige Étienne Tshisekedi. Son nom figurerait sur une liste d’une dizaine de dirigeants de l’opposition transmise par le Procureur général de la République aux services aux frontières avec ordre d’arrêter ces personnes dans le cas où elles viendraient à quitter le territoire.

Jusqu’au moment où ce communiqué est publié, nul ne sait le lieu de la détention du Secrétaire général Adjoint de l’UDPS qui est acheminé vers une destination inconnue. L’UDPS prend à témoins la communauté nationale et internationale et exige sa libération sans conditions“, conclu le communiqué.

Les 19 et 20 septembre, Kinshasa a connue des violents affrontements qui ont coûté la vie à 53 personnes au moins (49 civils et quatre policiers), selon l’ONU. Le Rassemblement avait appelé ses partisans à descendre dans les rues de la capitale congolaise pour exiger la tenue de la présidentielle dans le délai constitutionnel, alors que la commission électorale, soutenue par le pouvoir, en a demandé son report.

Le gouvernement a accusé le  Rassemblement d’avoir tenté une “insurrection“, annonçant également des actions en justice contre plusieurs opposants.

 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.