PUBLICITÉ

Une commission d’enquête sur la présence présumée des « terroristes » à Beni

Le Gouvernement ougandais accuse la République démocratique du Congo d’héberger  des «terroristes » qui auraient installés leur base aux alentours de Beni [à Nyaleke, près de Semuliki au Nord-Kivu].

Le gouvernement congolais  se dit prêt pour une commission d’enquête de la CIRGL afin de tirer les « choses au clair« .   La RDC, par le biais de son Ministre de la Défense a annoncé pour très bientôt le déploiement sur le lieu d’une commission d’enquête du mécanisme conjoint de vérification élargie de la CIRGL

- Publicité-

La note du ministre congolais de la défense a été remise à cet effet au responsable de ce mécanisme par le gouverneur Julien Paluku, qui rassure que cette démarche poursuit un seul but, celui de  « consolider les relations diplomatiques entre les deux états« .

Les explications de Julien Pakulu

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/285820298″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]

Pour rappel, le président Ougandais Yoweri Kofuta Museveni avait reçu Joseph Kabila le 4 août 2016 à Mweya (ouest de l’Ouganda). Les deux chefs d’Etat avaient discuté de la sécurité dans la sous-région avec un accent  particulier sur la lutte contre les présumés rebelles de  l’ADF et s’étaient convenu d’un échange des renseignements.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU