Plusieurs camps militaires « bouclés » à Kinshasa

4
1662

Des sources concordantes rapportent à Politico.cd plusieurs bouclages des camps militaires hier et ce vendredi 23 septembre dans la capitale congolaise.  Il s’agit notamment des camps Kokolo, près de la Télévision nationale,  Loano, dans la commune de Ngaliema (Ouest de Kinshasa) et du Kabila dans la communique de Lemba (au Centre).

Selon des sources militaires, il s’agit d’une « opération » pour « traquer les pillards du 19 et 20 septembre« .

« Des pillards ont tenté se réfugier dans des camps; au camp Kabila plusieurs effets ont été récupérés, plus de 200 habitants irréguliers arrêtés« , déclare un officier dont les propos sont rapportés par la journaliste  basée dans à Kinshasa.

Plusieurs arrestations y sont annoncées, alors que d’autres sources parlent de « tensions » entre des militaires et les policiers au moment de ces fouilles.

A suivre.

4 Commentaires

  1. Cela démontre à suffisance que ce sont les militaires et leurs dépendants qui ont fait ces pillages. Et ces militaires étaient envoyés sur les lieux de la manifestation par qui ? Est ce que c’est par les organisateurs de la marche ? Pouvez-vous poser cette question au PGR ?

  2. C’est déjà insolite !
    Policiers bouclés les camps militaires ?
    Les militaires considèrent les policiers comme des civils.En plus dans l’armée ll y a la police militaire PM .
    Pourquoi n’est pas les associer ?
    Ce Grégoire est très stupide franchement !

  3. Preuve irréfutable que les manifestants ont été infiltrés par des gens préparés pour commettre le pillage afin qu’on dise que la responsabilité incombe aurassemblement

Comments are closed.