Le PSN fustige le gouvernement après la mort d’un de ses militants à Kinshasa

0
868

La video a fait le buzz dans les media internationales et dans les réseaux sociaux. Un jeune manifestant étalé au sol, visiblement atteint par une balle…ou plus.

Nous sommes lundi 19 septembre, dans la commune de Limete à Kinshasa. Des tirs viennent de toutes directions et ne cessent pas. Les autres manifestants tentent de le soutirer leur camarade du champ de tir, mettant en péril leurs propres vies. Deux de ses camarades le traînent par les mains, deux autres viennent en renfort, le prennent par les pieds et parviennent à l’éloigner de ce qui ressemblait à un veritable front de bataille.

Le jeune au sol s’appelait Fortuna Ngimbi, un membre actif du PSN (Peuple au service de la Nation), un parti issu de la diaspora d’Afrique du Sud.

Le président de ce parti, qui participait à un sit-in devant l’ambassade de la RDC à Pretoria lors de l’incident, s’est livré à Politico.cd pour exprimer son « indignation face à la cruauté » de la police.

Rudy Mandio a aussi accusé le gouvernement congolais de « bafouer » les droits de ses citoyens.

Ecoutez son M. Mandio

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/283916057″ params= »auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true » width= »100% » height= »450″ iframe= »true » /]