De Tokyo à Washington: quand la diaspora répond massivement au “mot d’ordre” de Tshisekedi!

En Afrique du sud, l’ambassade de la RDC à Pretoria a été envahi par une grande foule. Très visible était la marée de bérets bleus qui coiffaient les militants du PSN, un parti très influent au sein de cette diaspora.

En général, la marche était pacifique, en dépit de quelques escarmouches entre manifestants et policiers.

A Washington, le lieu de rencontre était la Maison blanche, résidence officielle du président américain. Les congolais vivant aux USA s’étaient déplacés en nombre pour la capitale de ce pays et avaient pointé présent au sit-in malgrès les conditions climatiques peu favorables. Là aussi le calme avait prévalu.

En Europe, épicentre de l’opposition politique de la diaspora, les rues de la capitale Bruxelles étaient inondées par des manifestants congolais, demandant la même chose qu’ailleurs : la convocation des élections et le départ de Kabila.

Le mot d’ordre pour un sit-in avait résonné jusqu’à aussi loin qu’au pays du soleil-lévant, le Japon. Là aussi, les conditions climatiques défavorables n’avaient pas pu empêcher les congolais à manifester pour réclamer le départ du Président Kabila

Des manifestations sporadiques ont aussi été observées dans certains autres villes d’Europe, du Canada et d’Afrique. Par ailleurs, dans d’autres métropoles comme Londres, le sit-in est prévu pour ce mardi 20 septembre.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Le Secrétaire général de la coalition de Katumbi salue l’élection de Tshisekedi

“L’avènement de Félix Tshisekedi à la magistrature suprême marque un progrès indéniable…

À peine élu, Félix Tshisekedi signe un contrat de lobbying de 90.000$ par mois pour s’ouvrir les portes de l’administration américaine

Des documents consultés par POLITICO.CD sur le site du département de la…