Un gouvernement d’union nationale sera mis sur pied!

Un gouvernement d’union nationale sera mis sur pied pour préparer la tenue des élections, a annoncé mercredi Alexis Thambwe, ministre congolais de la Justice et co-modérateur du Dialogue pour le compte de la Majorité Présidentielle. Selon des sources concordantes, l’Opposition pro-Dialogue et la Majorité ont accepté le principe tout en s’accordant sur la tenue couplée des différentes élections.

Au point mort depuis le lundi 12 septembre suite au désaccord entre Opposition et Majorité sur l’ordre des scrutins, le Dialogue politique n’a reprise que le jeudi après-midi à l’issue des négociations directes entre le Pouvoir et l’Opposition;

Le gouvernement sera réformé. Nous mettrons en place un gouvernement que nous co-gérerons entre la majorité présidentielle, l’opposition et la société civile “, a déclaré M. Mwamba lors d’un point de presse sanctionnant la reprise de ce forum politique à Kinshasa.

Toutefois, plusieurs partis d’opposition boudent toujours le Dialogue convoqué par le président Joseph Kabila, qu’ils soupçonnent de vouloir étendre son mandat présidentiel au-delà du 19 décembre. Le Rassemblement, Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi  en tête, y compris le MLC de Jean-Pierre Bembe disent “attendre encore un vrai dialogue inclusif “.

La plateforme dirigée par Etienne Tshisekedi a demandé “au  peuple de se prendre en charge à partir du 19 septembre“, date prévue pour la convocation du corps électoral, qui ne se fera pas selon la CENI.

Plusieurs meetings des opposants sont prévus le 19 septembre à travers le pays et à l’étranger.

4 commentaires
  1. Il ne faut pas que l’opposition congolaise tombe dans ce piège trndu par la MP qui sait que son mandat tombe caduque en décembre et chetche les voies et moyen pour justifier sa prolongation car Joseph Kabila vous dira demain que suite à la mise en place du Gouvernement d’union nationale, il n’a pas pu terminer son mandat d’où la justification pour lui de faire la transition avec tout le monde. Au fait, quelle est la sanction dans le cas de violation flagrante de la constitution et pourquoi ne pas l’appliquer? Zibula meso peuple Congolais.

  2. Comme à la co-modération , il y avait deux politiciens de l’Est(swahiliphone), nous proposons modestement, à la sagesse du chef de l’Etat, à défaut de maintenir l’actuel premier ministre, de nommer un politicien originaire du Congo Centrale, par souci d’équité. Car la co-modération ne peut pas être à la fois, juge et partie…

  3. mon cher le partage du gâteau, on n’invite surement personne, pour y prendre part. seulement ceux qui sont assoiffés du pouvoir, qu’ y participe pour garantir son avenir. combien de dialogue, de forum, de concertation, des conférences, des accords qu’on déjà organiser et quels sont les résultats dans notre pays. l’histoire semble se répété chers congolais réveillons svp

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.