Une dizaine d’activistes pro-Denis Mukwege arrêtés à Kinshasa

Selon l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), “une dizaine” de jeunes de la  plateforme “Campagne pour la Paix”, dirigée Dr Mukwege, dont Pasteur Remy Flame Manguamba de l’Assemblée des vainqueurs, église de réveil située dans la commune de Lemba (au centre de Kinshasa), ont été arrêté  par  “des agents de l’Agence nationale de renseignements (ANR)“.

Ils ont été conduits au cachot de l’ANR +direction générale+, rapporte l’ACAJ à Politico.cd, tout en condamnant cetenlèvement et la détention arbitraire“.

Cette ONG de défense des droits de l’homme, dirigée par Me Georges Kapiamba “exige leur libération sans condition et des sanctions contre leurs auteurs”

Les autorités de l’ANR sont restées joignables à nos appels, ce jeudi soir.

2 commentaires
  1. j’ai peur pour le Docteur Mukwege, Kinshasa est capable de le faire éliminer, il dérange, car il dénonce a juste titre l’incompétence du gouvernement Congolais. Comment un pays aussi riche, peux il vivre dans cette misère.

  2. Viviane,
    En RDC pays riche pas de misère. Il serait mieux de faire des propositions constructives que de s’attarder sur nos plaintes.

    Guy

Les commentaires sont fermés

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

La colère de l’Abbé Donatien Nshole

Tantôt en colère, tantôt désemparé, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO a accordé une interview à POLITICO.CD, dans laquelle il fustige la classe politique congolaise.

Voici les neuf personnes qui pouraient être sanctionnées par l’UE

Un rapport de la Mission de l’Union Européenne en République démocratique du Congo établit une liste de neuf personnes qu’elle recommande aux sanctions. 

CPI – Jean-Pierre Bemba condamné à  un an de prison et 300.000 euros d’amende

La Cour pénale internationale, CPI s’est prononcée ce mercredi 22 mars sur la peine de prison pour subornation de témoins contre l’ancien vice-président congolais Jean-Pierre Bemba, reconnu coupable d’avoir tenté d’obtenir par ce biais un acquittement dans son procès pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.