Arrivée de Katumbi et Tshisekedi à Lubumbashi, plainte contre le maire… Kyungu s’explique!

48 heures après les événements de la commune de la Kenya, où la Police nationale a dispersé des manifestants de l’Opposition qui voulaient organiser un meeting dans cette commune du Sud de la ville de Lubumbashi, Gabriel Kyungu a organisé une conférence de presse où il a annoncé la venue de Moïse Katumbi et d’Etienne Tshisekedi le 19 septembre; fustigeant “la versatilité” du Maire de la ville de Lubumbashi, concernant l’autorisation de l’organisation de cette manifestation.

 

Tout en dénonçant “l’arrestation arbitraire” du Bourgoumestre Adjoint Patrick Lyonze et “d’une centaine de membres du Rassemblement”, M. Kyungu a donné “la grande info” de la soirée: l’arrivée du président du Comité des sages du Rassemblement, Etienne Tshisekedi et celle de Moïse Katumbi à Lubumbashi, le 19 Septembre 2016.

Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi arrivent à Lubumbashi le 19 septembre 2016“, a-t-il annoncé.

Joint au téléphone par Politico.cd, l’ancien président de l’Assemblée provinciale du Katanga déclare que “c’est ce qui est annoncé, mais pas encore confirmé“.

Ecoutez Gabriel Kyungu. 

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/280876729″ params=”auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&visual=true” width=”100%” height=”450″ iframe=”true” /]

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.