l'info en continu

Urgent — L’AR demande « au peuple d’être prêt à se prendre en charge »

- Publicité-

La plateforme Alternance pour la République, qui soutient la candidature de Moïse Katumbi à la présidentielle, fustige les déclarations du président Joseph Kabila en Ouganda, laquelle affirmant que les élections auront lieu qu’à l’issue du processus d’enrôlement.  

Dans une conférence de presse donnée ce mercredi à Kinshasa, les opposants de l’Alternance pour la République (AR) ont dénoncé les déclarations du président Joseph Kabila en Ouganda, laquelle affirmant que les élections auront lieu qu’à l’issue du processus d’enrôlement.

- Publicité-

« L’Alternance pour la République rappelle que l’organisation des élections en RDC est réglée par la Constitution de la République et non par la volonté d’un individu, moins encore par celle d’une quelconque institution », déclare l’honorable Frank Diongo, dans un communiqué.

En outre, les opposants fustigent la décision du gouvernement d’expulser la chercheuse de Human Rights Watch, Ida Sawyer, l’arrestation de Norbert Luyeye, président de l’union des républicains parti de l’opposition radicale et les intimidations et harcellemnts contre Moïse Katumbi.

Par ailleurs, l’AR demande au peuple d’être « prêt à se prendre en charge », réitérant l’appel d’Etienne Tshisekedi.

Le communiqué.

14002578_10153847487663295_1540716134_o

- Publicité -

3 Commentaires

  1. La majorite presidentielle croit bloquer les personnes en bloquant le processus electoral d’avoir lieu selon la vraie constitution, ils oublient que c’est le peuple qui a le dernier mot, dialogue ou pas dialogue, par la paix ou par la force ils vont tomber car le peuple se prendra en charge quoiqu’il en coute afin que le congo RD, respire l’air de sa liberte, son essor et l’emergence pour le bien etre de ces chers citoyens.

  2. Le peuple se prendra en charge en se prononçant à travers les mécanismes constitutionnels qu’il s’est doté lui-même. En l’occurrence, la constitution a prévu le référendum et les élections, comme seuls moyens pour le peuple de se prendre en charge. Personne ne devra se substituer à ce peuple pour prétendre parler en son nom. Il ne suffira pas d’ameuter quelques enfants désœuvrés et les pousser aux actes de vandalisme pour prétendre ici traduire la volonté du peuple. Quelques jeunes recrutés pour faire la sale besogne ne représentent pas le peuple. Le peuple, c’est l’ensemble de tous les citoyens. La meilleure manière de se s’assurer que tout le peuple s’est exprimé, c’est à travers les mécanismes constitutionnels.

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :