Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider

samedi, juin 6, 2020
DRC
3,764
Personnes infectées
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
3,171
Personnes en soins
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
512
Personnes guéries
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min
DRC
81
Personnes mortes
Updated on 6 June 2020 à 9:33 9 h 33 min

Pour Jean-Marc Kabund, la convocation du Congrès « tend à asséner un coup à l’institution Président de la république »

Le premier vice-président de l’Assemblée nationale prend position contre la convocation prochaine d’un Congrès en République démocratique du Congo, qui divise de plus en plus la classe politique au pouvoir.

« La régularisation des actes pris par le Président n’entre pas dans les attributions du congrès (Art. 119 de la const.) C’est un prisme déformant. Convoquer un congrès quant a ce, est une démarche spécieuse qui tend a asséner un coup à l’institution Président de la république« , a dénoncé Jean-Marc Kabund, 1er vice-président de l’Assemblée nationale, également président intérimaire de l’UPDS, parti du Chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi.

Le parlement sera convoqué en congrès dans les jours à venir pour statuer sur plusieurs lois, dont celles liées aux mesures d’urgence du Chef de l’État pour faire face au Coronavirus. C’est ce qui ressort de la réunion que les présidents des deux Chambres ont organisée, mercredi 08 avril 2020 au Palais du peuple. “Après lecture du rapport de la commission mixte chargée de l’examen des dispositions du Président de la République sur l’état d’urgence sanitaire, Les Présidents des 2 chambres ont convenu ce jour de l’urgence de la convocation d’un congrès pour débattre des modalités d’application desdites mesures. ” peut-on lire dans le compte tweeter de l’Assemblée nationale.

Toutefois, plusieurs proches du président Félix Tshisekedi ont fait savoir leur crainte de voir ce Congrès aboutir à la destitution du Chef de l’Etat congolais. La présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, et le président du Sénat, Alexis Thambwe, sont tous deux membres de la coalition de Joseph Kabila, l’ancien président congolais.

Depuis le début de l’année, la coalition de Joseph Kabila, alliée du président Félix Tshisekedi, a ouvertement menacé de destituer le Chef de l’Etat congolais, alors qu’elle est majoritaire dans les deux chambres du Parlement congolais.

- Publicité -

8 Commentaires

  1. Il y a effectivement un danger qui s’approche de l’institution presidence de la republiwue mais directement sur le president lui-meme, a’ moins qu’il s’en saisisse.

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...