Chers lecteurs,

Nous avons besoin de votre contribution. Avec 1 dollar ou plus, vous pouvez nous aider à garder notre journalisme à l’abri de toute influence et contribuer ainsi à améliorer la qualité de l'information en RDC.

mardi, juin 2, 2020
DRC
3,326
Personnes infectées
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
2,772
Personnes en soins
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
482
Personnes guéries
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min
DRC
72
Personnes mortes
Updated on 2 June 2020 à 22:29 22 h 29 min

La ministre de l’Economie saisit la justice pour dénoncer « ceux qui portent atteinte à son honneur »

Suite aux publications et commentaires de nature à « porter atteinte à son honneur », Acacia Bandubola, ministre de l’Économie nationale, a requis du procureur général, par le biais d’un de ses avocats, l’ouverture d’une information judiciaire contre tous ceux qui portent atteinte à son honneur.

Dans une lettre adressée au procureur général du parquet près de la Cour d’appel de Kinshasa/Limete, Me Lilongo Baende affirme qu’en date du 10 mars 2020, il a été posté sur les réseaux sociaux, par certains internautes mal intentionnés, des publications et commentaires de nature à porter atteinte à l’honneur de Mme Acacia Bandubola, ministre l’Economie nationale, à l’exposer au mépris public ainsi qu’à entamer la dignité liée à l’exercice de ses fonctions gouvernementales.

L’avocat conseil de la ministre de l’Economie nationale cite, parmi ces commentaires et publications, le fait qu’elle a été nommée à ces fonctions en contrepartie des prestations sexuelles et qu’elle entretiendrait une relation amoureuse avec un autre ministre au sein du gouvernement.

Pour ce, son avocat sollicite auprès du procureur l’ouverture d’une information judiciaire afin que les auteurs, co-auteurs et complices de ces faits soient identifiés et recherchés, interpellés et entendus. Enfin, s’il échet, qu’ils soient poursuivis et qu’ils répondent de leurs actes.

Me Lilongo Baende dit que sa cliente et elle restent persuadés que lesdits faits tombent sous le coup de la loi pénale en termes d’imputations dommageables et d’outrage envers un membre du gouvernement.

Thierry Mfundu

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...