jeudi, juillet 2, 2020
DRC
7,189
Personnes infectées
Updated on 2 July 2020 à 16:25 16 h 25 min
DRC
4,696
Personnes en soins
Updated on 2 July 2020 à 16:25 16 h 25 min
DRC
2,317
Personnes guéries
Updated on 2 July 2020 à 16:25 16 h 25 min
DRC
176
Personnes mortes
Updated on 2 July 2020 à 16:25 16 h 25 min
publicité

L’administration Trump aurait chargé Lourenço de jouer le médiateur entre Tshisekedi et Kabila

Face aux multiples couacs entre la famille politique de l’actuel président de la République Félix Tshisekedi et de son prédécesseur Joseph Kabila pourtant membre d’une même coalition au pouvoir, le Gouvernement américain a demandé à João Lourenço, le président angolais de jouer au médiateur, apprend-t-on de la lettre du continent.

Selon ce média, l’étape de Kinshasa figurait bien sur le programme de la tournée qu’effectue Mike Pompeo en Afrique depuis le 14 février dernier. Et dès janvier, ce programme était connu de Félix Tshisekedi, le président congolais qui a fait l’annonce de la visite du secrétaire d’État américain Mike Pompeo le 17 février 2020.

Est il que cette visite a été avorté aux derniers moments, principalement par ce que Mike Pompeo ne voulait pas arriver en plein gré guerre entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila suite aux multiples interpellations des proches de l’ancien président notamment Albert Yuma, Ramazani Shadary et récemment Kalev Mutond, ancien administrateur général de l’ANR.

Il y a aussi et surtout l’affaire des sanctions contre les proches de Kabila dont Dan Getler qui est l’un de puissant levier pour inciter Kabila à négocier. Ce dernier aurait même mandaté l’avocat de Donal Trump en personne, Alan Dershowitz pour négocier avec le trésor américain en vue de la levée des sanctions contre ses avoirs et entreprises afin qu’il puisse toucher ses 128 millions d’euros prêtés à la Gecamines. Une affaire qui est à la base de la mise en accusation des plusieurs responsables de la Gécamines dont Albert Yuma.

Pour ce, l’envoyé special des USA pour la region des grands lacs, Peter Pham, a été missionné pour inciter les deux hommes à un compromis.

Pourquoi le choix de João Lourenço?

Le choix de João Lourenço pour mener la médiation entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila n’est pas anodin.

Ce dernier qui parle bien français est très proche de deux hommes politiques. En effet, ensemble avec Félix Tshisekedi, ils menent une médiation entre le Rwanda et l’Ouganda à travers le quadripartite qui se tient au Luanda entre les 4 présidents.

D’un autre côté, il est un allié privilégié de la RDC dans plusieurs domaines comme le commerce bilatéral, le transport, l’armée, etc.

La lettre de continent rapporte aussi que c’est l’une des rares personnes écoutées par le camp Kabila. Il a supervisé le soutien militaire angolais au régime de Kabila.

Thierry Mfundu

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Kabila et tous les kabilistes surtout mabounda j devraient se comporter eux aussi même s’ils sont au haut rang niveau comme des citoyens et accepter et surtout faciliter le règne de Félix c ça la vraie alternance au pouvoir

Comments are closed.

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...