Au centre d’art waza de Lubumbashi, les activités ont officiellement repris pour l’année culturelle 2019-2020. Le go a été donné le vendredi 30 août, en marge du lancement d’une année d’activité avec son écosystème appelée “Kazi 2.0”, faisant référence au Travail (Kazi en swahili).

Pour le directeur du Centre d’Art Waza, Patrick Mudekereza, la soirée dénommée “Waza Live”, se veut un espace qui voit défilé au devant de la scène des artistes, à savoir: plasticiens, esthéticiens, slameurs, blogueurs, musiciens, critique d’art, etc. À cette occasion, il a déclaré que: « L’art en plus d’être un travail, il est celui qui éclaire d’autres travaux ».

« Le centre d’art waza, lance aujourd’hui une année appelée Kazi 2.0; Pour nous, c’est une année laboratoire. Ça veut dire tout au long de cette période, nous aurons beaucoup à faire .» a dit Patrick Mudekereza.

Le centre d’Art Waza passe à Lubumbashi comme un refuge des artistes. Plusieurs jeunes talentueux de la ville de Lubumbashi ont fait leur début au sein de cette maison culturelle.

Partant de Waza Live initiative venue du Dj Spululu qui invitait certains de ses collègues à travailler au studio Waza, aujourd’hui l’événement s’est élargi à tous les artistes. C’est ainsi que le centre d’art waza, organise la Kermesse artistique et festive. La plus grande innovation est que, dans le même espace avec les mixtes des Dj, les arts visuels, les arts de la scène, la chorégraphie, le débat sur l’idée, etc, se passent concomitamment.

Adrien Ambengo | Politico.cd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *