lundi, juillet 6, 2020
DRC
7,432
Personnes infectées
Updated on 6 July 2020 à 12:29 12 h 29 min
DRC
4,024
Personnes en soins
Updated on 6 July 2020 à 12:29 12 h 29 min
DRC
3,226
Personnes guéries
Updated on 6 July 2020 à 12:29 12 h 29 min
DRC
182
Personnes mortes
Updated on 6 July 2020 à 12:29 12 h 29 min
publicité

Ebola: le Japon envoie une équipe d’évaluation des besoins des communautés affectées à l’est de la RDC

Suite à la persistance de l’épidémie de maladie à virus Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo, le pays du soleil levant annonce l’envoi d’une équipe d’évaluation dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Dans un communiqué de presse publié ce vendredi à Tokyo et envoyé à POLITICO.CD, le gouvernement du Japon indique qu’il enverra une équipe d’évaluation composée d’experts en maladies infectieuses, de fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères et de l’Agence de coopération internationale du Japon (JICA), à compter du 10 République du Congo en réponse à l’épidémie de maladie à virus Ebola dans l’est du pays.

« L’équipe d’évaluation identifiera les besoins des zones touchées et élaborera le plan d’assistance sur la base de discussions avec le Gouvernement de la République démocratique du Congo ainsi que les organisations internationales compétentes » écrit le communiqué.

La dixième épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo est devenue la deuxième plus meurtrière épidémie au monde. Alors que les cas ne cessent de grimper notamment avec l’identification de 4 cas dont deux décès à Goma (ville de plus d’un million d’habitants et frontalière avec le Rwanda), le comité technique multisectoriel mis en place par la présidence de la République Démocratique du Congo indique qu’un deuxième vaccin est en cours d’étude en vue d’être introduit dans la prise en charge de cette épidémie.

À la suite d’un malentendu avec le gouvernement quant à l’utilisation de ce vaccin de la société Belgo-américaine Johnson & Johnson, le ministre de la santé Oly Ilunga Kalenga a démissionné de son poste, craignant d’endosser les conséquences qui découleront de l’utilisation de ce vaccin en pleine épidémie et dans le contexte des zones affectées, où l’insécurité, la méfiance des populations locales et l’intoxication contre les équipes de riposte ont mené aux attaques contre les centres de traitement d’Ebola.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD

- Publicité -

notre sélection

Jean-Marc Kabund: « je quitte ce poste la tête haute et sans compromission »

Jean-Marc Kabund a officiellement réagi peu après sa destitution du poste du 1er vice-président de l'Assemblée nationale intervenue tard dans la soirée...

Célestin Tunda recadre Benoit Lwamba et dément avoir violé l’indépendance des juges

En réaction à une correspondance du président de la cour constitutionnelle et président du conseil supérieur de la magistrature, Benoît Lwamba Bindu...

Convocation de Kamerhe: Tryphon Kin-Kiey Mulumba « stupéfait et préoccupé » face aux termes du communiqué de l’UNC

Dans un communiqué signé par tous ses hauts cadres, également membres du gouvernement et des institutions, l’UNC dénonce un acharnement contre son...