C’est une réponse “musclée” réservée à une exclusion “lapidaire”. De l’histoire à l’actualité, Éric Bilale s’accroche à son honneur et fait porter le chapeau de la trahison à sa secrétaire général Ève Bazaiba qui l’a exclu le 30 mai pour le même motif.

Dans un communiqué traité le premier juin par Politio.cd, la secrétaire général du Mouvement de Libération du Congo Ève Bazaiba traite un des membres de ce parti Éric Bilale d'” agent double” et l’exclut du MLC pour cette cause, demandant à tout MLC “de faire part” pour l’application intégrale de cette mesure.

Eh bien, par cette décision, madame Ève Bazaiba a “décidé de verser dans une connerie” selon Eric Bilale. Cela Fondé par l’antipathie que celle-ci manifeste à l’égard de ce jeune militant depuis 2015, lorsqu’il a refusé la proposition d’Ève Bazaiba de travailler comme assistant de… choisissant de travailler avec le secrétaire adjoint…

Pour Eric Bilale, “les éléments de preuve” évoqués dans le communiqué de la secrétaire général Ève Bazaiba, qui feraient de lui un agent double, ne sont qu’un mensonge. “Une vie, privée ou publique, fondée sur le mensonge, finit un jour par s’écrouler par la tempête de la vérité”.

Et la vérité pour Éric Bilale ce qu’il n’a jamais été un agent double. Le véritable agent double au MLC s’appelle même Madame Ève Bazaiba. “ Cette épithète (agent double) risque de vous être attaché, franchement, avec tout ce que vous avez posé comme acte, quelles qu’en soient les raisons, ces dernières années à la tête du parti. L’agent double peut bien vous convenir“, écrit-il.

Et d’en rajouter une couche : “le fait que les compatriotes habitués à Kingakati, chez le raïs (Joseph Kabila) vous appellent Dada, dada, dada envisageant même votre choix en tant qu’opposante de façade candidate de la République”, a précipité mon départ du MLC en 2017 pour rejoindre l’UDPS.

Selon certaines indiscrétions, Éric Bilale a été exclu du MLC pour avoir participé aux obsèques d’Étienne Tshisekedi.