Dans un communiqué de presse publié à Goma ce lundi 18 février 2019, l’ONG Médecins Sans Frontières annonce que suite à un incident sur la route entre Nyabiondo et Masisi le 08 février dernier, l’organisation non gouvernementale s’est vue contrainte de suspendre temporairement certaines de ses activités dans la zone de santé de Masisi, dans la province du Nord-Kivu.

“Au cours de cet incident, l’organisation a perdu le contact avec deux de ses collègues. Après quelques heures, c’est avec soulagement qu’ils ont été retrouvés sains et saufs. C’est le troisième incident sécuritaire auquel est confrontée l’organisation dans la zone de santé de Masisi en seulement quelques mois” écrit le document parvenu à POLITICO.CD.

“Les activités de support aux centres de santé périphériques et de Masisi sont temporairement suspendues. Les équipes MSF ont été réduites au centre de santé de référence de Nyabiondo et à l’Hôpital général de référence de Masisi” indique le communiqué.

L’organisation réaffirme dans ce communiqué rester engagée auprès des populations de de la zone de santé en continuant à fournir des soins vitaux et à assurer les références urgentes en ambulance.

“La décision de suspendre certaines activités n’est jamais prise à la légère. Quand nos équipes sont la cible d’attaques, elles ne sont plus en mesure d’apporter une assistance médicale gratuite et de qualité aux populations”, souligne Karel Janssens, chef de Mission MSF à Kinshasa cité par ce communiqué de presse.

L’organisation appelle la communauté de Masisi ainsi que les acteurs locaux et régionaux à s’engager pour prévenir les violences à l’encontre du personnel humanitaire et médical afin d’assurer que les conditions soient réunies pour que l’aide humanitaire puisse parvenir aux populations qui en ont besoin.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) ||POLITICO.CD