PUBLICITÉ

La SADC et la CIRGL préparent « un plan d’action en cas de fiasco » après les élections en RDC

La réunion tenue mercredi à Brazzaville par les dirigeants de la SADC et de la CIRGL avait pour objectif de créer un plan d’action en cas de fiasco lors des élections en République démocratique du Congo (RDC), a révélé le ministre angolais des Relations extérieures, cité par la presse angolaise

Selon le chef de la diplomatie angolaise, Manuel Augusto, les leaders des deux blocs régionaux veulent croire que tout ira bien et qu’il n’y aura pas de « situation catastrophique » postélectorale.

- Publicité-

« Mais nous devons aussi être réalistes, et étant réalistes, nous devons convenir que le climat prévaut en RDC est de contestation, cela ne nous assure pas … que tout peut aller bien« , a-t-il déclaré.

Manuel Augusto s’adressait à la presse à Brazzaville à la fin du mini-sommet conjoint des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) et de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) consacré à la paix et la sécurité dans la sous-région, en particulier en RDC.

Le dirigeant a expliqué qu’après leur réflexion, les chefs d’État avaient décidé de rester en contact permanent jusqu’aux élections et après les élections, afin qu’ils puissent mieux aider ce pays, en ayant toujours pour principe le dialogue avant, pendant et après les élections.

Il a souligné que la réunion de Brazzaville découlait des préoccupations exprimées par les dirigeants de la SADC et de la CIRGL au sujet des événements en RDC, « pas avec un sentiment d’ingérence dans les affaires de ce pays, mais au contraire, en raison de l’importance que la RDC a pour région.  »

Selon Manuel Augusto, les politiciens congolais devraient profiter de cette opportunité, car il s’agira des premières élections prévoyant une transition démocratique entre deux présidents, « donc une opportunité unique que les Congolais ne devraient pas perdre ».

« L’Angola se réjouit d’avoir été aussi à la base de cette initiative« , a-t-il précisé, soulignant que le Président João Lourenço avait une préoccupation permanente à l’égard de la situation dans ce pays voisin.

Ce vendredi, à deux jours des élections en RDC, une réunion d’urgence a été convoquée  à Kinshasa sous l’égide de la SADC, regroupant les principaux acteurs dont la coalition au pouvoir et les plateformes des opposants Félix Tshisekedi et Martin Fayulu.

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU