“L’opposition dresse le lit d’une nouvelle transition pour se partager les postes”: Alain-Daniel Shekomba

Les principaux leaders de l’opposition congolaise ont haussé le ton lundi à Kinshasa pour s’opposer à l’écartement de Moïse Katumbi, a qui le pouvoir congolais a refusé le retour en RDC la semaine dernière et de la non-prise en compte de réclamations de l’opposition pour des élections inclusives, libres et transparentes.

Vital Kamerhe, leader de l’UNC, Eve Bazaïba, Secrétaire générale du MLC, Freddy Matungulu (Congo na Biso) ou encore Félix Tshisekedi, président de l’UDPS ont condamné lundi dernier la décision prise par le gouvernement congolais d’interdire d’autorité à Moise Katumbi Chapwe de rentrer en RDC, le contraignant ainsi à l’exil et l’empêchant, de ce fait, de déposer sa candidature à l’élection présidentielle.

Au cours d’un entretien exclusif accordé à POLITICO.CD, l’ancien président des étudiants de l’université de Kinshasa, Alain-Daniel Shekomba, troisième candidat à déposer la candidature à l’élection présidentielle du 23 décembre prochain a solennellement appelé le peuple Congolais à ne pas voter pour les membres de la classe politique actuelle, qu’ils soient de l’opposition, de la majorité ou ayant participé à la gestion du pays dans le passé sous toute autre casquette.

“L’article 58 de la constitution de la RDC stipule que tous les Congolais ont le droit de jouir des richesses nationales. L’Etat a le devoir de les redistribuer équitablement et de garantir le droit au développement. Si parmi tous les politiciens de l’actuelle classe politique tant de la majorité que de l’opposition s’est battu dans la mise en application de cet article, alors j’appellerai le peuple Congolais à voter massivement pour lui” détaille ce candidat indépendant à la prochaine présidentielle.

Alain-Daniel Shekomba estime que la République démocratique du Congo se trouve face à un tournant décisif de son histoire, où le peuple est appelé à voter pour une nouvelle classe politique afin de marquer la rupture avec l’ancien système, qui a enterré la démocratie avec la mort de Patrice Emery Lumumba.

Fiston Mahamba

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

A Genève, Martin Fayulu “m’a demandé de lui garantir le poste de Premier ministre”

Nouvelle révélation autour du fiasco de Genève. Félix Tshisekedi, dans une interview à Jeune Afrique, affirme que Martin Fayulu lui avait demandé de lui “garantir le poste de Premier ministre” une fois qu’il aurait voté pour lui. 

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.